+ Toutes les playlists

Voici comment avoir une garde-robe minimaliste et plus durable

Peu importe la quantité de vêtements que l’on possède dans sa garde-robe, on finit toujours par porter les mêmes morceaux encore et encore. Pour ma part, ça fait déjà plusieurs années que je suis en processus de désencombrement dans plusieurs sphères de mon quotidien pour une vie plus simple et éthique. Il faut savoir que ça prend du temps, mais que ça en vaut vraiment la peine. Passons à travers quelques étapes et trucs ensemble, si c’est un changement qui vous intéresse. 
 
 

Désencombrer et vider son garde-robe du superflu

Évidemment, la première et la meilleure étape est de faire un beau gros ménage pour enlever de notre placard les pièces inutilisées. Ce qui est le plus difficile, c’est de se détacher émotionnellement de certains morceaux que l’on ne porte plus, mais qui nous encombrent tout de même. Après plusieurs ménages, j'ai trouvé que ce qui fonctionne bien de mon côté est de prendre des photos et d’instaurer une « politique » personnelle de ce qui entre chez moi. J’ai un nouveau morceau? Pas de problème, mais il faut que j’en donne/vende deux. Avec cette méthode, je suis certain que je ne m’encombrerai plus. Peut-être que ce ne serait pas une bonne méthode pour vous, mais pour moi, c’est l’idéal afin d'être sûr de ne pas revenir en arrière. 

Truc pour connaitre les morceaux que vous utilisez le moins : mettez à l’envers tous les cintres de votre garde-robe. Après quelques semaines, tous les cintres qui ne sont pas à l’endroit - donc les cintres où se trouvent les morceaux non utilisés - vous pouvez donnez ces morceaux-là. C'est un truc simple qui fonctionne bien.
 

Éviter les vêtements de la mode «Fast Fashion» 

Si possible, il est bien d’éviter le « fast fashion ». Ces vêtements sont certes moins chers à l’achat, mais au final, ils vous coûteront plus cher. Certaines de ces pièces sont de véritables chiffons déchus dès leur premier lavage dus à la piètre qualité du tissu, d’autres se trouent super facilement (comme par magie). Il y a aussi les morceaux qui resteront accrochés au cintre pendant trois ans avec leur étiquette de prix toujours bien en place, parce que vous ne l'aimiez pas tant que ça, mais que ces morceaux étaient en solde. Bref, vous devez changer votre vision dès l’achat afin d'investir dans des pièces classiques et de qualité au lieu de dépenser dans de la camelote. 

Pour des basiques de qualités en coton biologique tissés au Québec, on vous conseille Nil Apparel.
 
Crédit : Frank And Oak
 

Penser aux fibres et tissus

Privilégier les fibres naturelles est primordial pour avoir une garde-robe plus verte. Votre pull en acrylique est peut-être bien joli, mais ses fibres synthétiques et non renouvelables, à chaque lavage, se déversent dans les eaux et polluent. De plus, les fibres comme le coton biologique, la laine, le cachemire, le chanvre, le lyocell, le cuir et le lin vieilliront mieux et proviennent de sources renouvelables et biodégradables. 
 
Optez pour des pièces unies, classiques et des coupes indémodables, vous aurez moins le goût de renouveler le contenu de votre penderie parce que l’imprimé cactus qui caractérise le tiers de vos biens est passé de mode.
 

Optez pour l'achat de vêtement secondes mains

Quand vous en aurez la chance, achetez des vêtements seconde main. Chiner dans les « thrift shops » vous déculpabiliseras d’acheter des vêtements, car ça permet de ne par créer une demande économique pour de nouvelles pièces et contribue ainsi à la décroissance économique. Ce qui est aussi très bon pour votre portefeuille et ajoute un côté vintage à votre style.
 
Je ne suis pas le genre de personne à faire la morale et dire que ça te prend deux jeans, deux autres pantalons, quatre t-shirts et trois chaussures maximum. Pourquoi? Parce que la vision de la simplicité est propre à chaque personne et que ça prend du temps et de l'effort si l’on veut que ça devienne un style de vie bien ancré dans son quotidien.

Presser les choses et se restreindre peut créer un sentiment de besoin d’achats impulsifs et ça, on ne veut surtout pas!