+ Toutes les playlists

Yaniv Abecassis de Kuwalla Tee, bien plus que des t-shirts de qualités

Crédit photo : François Rousseau
Yaniv Abecassis de Kuwalla Tee, bien plus que des t-shirts de qualités
Ton Barbier a 5 ans. Pour souligner le tout, nous organisons «Gentleman Urbain», un défilé-spectacle unique le samedi 25 août 2018 à 21h30 à la Place des Arts sur la grande scène du Festival Mode et Design. Fiers de notre tradition qui est de mettre de l'avant des artistes, artisans et designers de mode locale et masculine, nous avons choisi 7 designers qui défileront pour l'occasion. Pour mettre ces créateurs de l'avant, nous les avons rencontrés dans leur atelier respectif.


Qui est Yaniv Abecassis ?

Je suis copropriétaire et cofondateur de Kuwalla Tee.

Crédit : Laurie TB

Peux-tu nous présenter Kuwalla Tee ?

C'est une marque que nous avons cofondée en 2012, mes frères et moi. L'idée au début était vraiment de créer des t-shirts basiques qui ne se démodaient pas. On a trouvé un package unique où on met trois t-shirts à l'intérieur d'un paquet construit avec le même tissu (et couleurs) des t-shirts à l'intérieur. C'est ça qui nous a distingués de tous nos compétiteurs au début. C'était très organique, on n’a pas fait beaucoup de publicité. Après les t-shirts, on a poursuivi avec les joggeurs qui nous ont lancé à un autre niveau. Depuis, on ajoute à chaque fois de nouvelles catégories et maintenant on fait un peu de tout : jeans, hoodies, vestes, manteaux, etc. C'est moi et deux frères qui avons parti la marque puis on a trois autres employés. 


D'où vient le nom Kuwalla Tee ?

Le nom, ça vient du mot anglais qualité, soit quality. C'est un jeu de mots qu'on apprécie. Maintenant, les gens nous appellent simplement Kuwalla, car on ne fait plus juste que des t-shirts.

Crédit : Kuwalla Tee

Vous avez aussi une implication sociale ?

En effet, on fait aussi parti de 1% for the planet. Dans le fond, on donne 1% de toutes nos ventes à une organisation environnementale. On ne fait pas beaucoup de publicité là-dessus, c'est vraiment une façon pour nous de redonner à la communauté et l'environnement. C'est assez subtil sur nos produits. 


Comment tout a commencé pour Kuwalla Tee?

Ça fait 30 ans que mon père fait du jeans au Québec. Il faisait la production au Québec aussi. Ça l'a donc toujours été dans notre sang, même si notre père connaissait uniquement le jeans. Il était pratiquement à sa retraite quand il m'a appris à travailler le jeans, même si ce n'est pas avec ça que nous avons commencé la marque. C'est comme ça qu'on a découvert notre passion et que l'idée est venue de faire notre propre marque. Maintenant, on est partout au Canada, on commence un peu aux États-Unis. On a quelques clients au Moyen-Orient, en Allemagne et au Japon. En ligne, on est très gros et on fait des ventes partout dans le monde. 


Est-ce que les t-shirts sont toujours vos produits principaux ?

Oui, ça reste notre core. C'est never out of stock. C'est vraiment ce qu'on voulait faire, soit de créer un produit qui n'est jamais démodé et qui sera toujours populaire et apprécié. On a des clients qui ont commencé à en porter en 2012 et qui continuent de s'en procurer saison après saison. C'est basique et tout le monde a besoin de ça. On essaie aussi d'avoir une qualité supérieure à ce qu'on retrouve sur les gros planchers de Wal-Mart ou Costco. Les gens comprennent qu'on a une valeur en plus, même si on est un peu plus cher on a une meilleure qualité. 
@nickpallauf en KUWALLA


Peux-tu me décrire Kuwalla Tee en trois mots ?

Qualité, confort et... style ?


Dans l'évolution de la marque, quels sont les moments charnières ?

Notre évolution a été très organique. Beaucoup de gens me demandent comment on a fait pour se rendre si loin en à peine 5 ans et j'ai toujours de la difficulté à leur répondre. C'est un milieu très compétitif et tu n'as pas toujours le temps de réfléchir. On ne fait qu'avancer. En ligne, on a eu un gros boost quand un célèbre Youtubeur nous a tagués sur son compte instagram (2 millions d'abonnés).

Depuis, d'autres célébrités et DJ ont porté nos pièces et chaque fois ça nous fait de bons petits boost. On ne fait pas de relation publique, alors on est content d'où on s'est rendu, mais on se rend compte à long termes qu'on aura besoin de mettre plus de budgets sur le marketing pour percer le marché américain. De plus, on n'a jamais mis le brand ou la marque en avant avec de gros logos. On veut que ce soit le produit qui fait la marque et pas le nom.



Quels sont vos prochains projets ?

On a une chaussure qui va sortir en octobre. On est très content, car nous sommes tous des sneakersheads. Elle sera faite au Portugal avec du cuir d'Italie. Ce sera un dad shoes qu'un gars de Montréal nous aide à dessiner : @atelierlmtl. Il travaille notamment avec Off The Hook, Adidas et d'autres marques. On a aussi une collaboration qui s'en vient avec un artiste de Montréal qui est très connu pour faire des broderies et des designs. 


Vous avez aussi lancé le projet Anti Bully Watermelon Club ?

Oui ! Ça, c'est une idée qui est venue des enfants de mon frère. Il a trois garçons qui ont eu l'idée eux-mêmes de faire quelque chose de cool et d'anti bully (anti-brute). C'est un clin d'oeil à Anti Social Social Club et le lien avec le melon d'eau s'explique plus facilement en anglais : kids should stick together like watermelon seeds. Donc quand tu ouvres une pastèque, les pépins sont toujours ensemble, c'est un peu ça leur concept qu'on trouvait vraiment cool. On a décidé de les soutenir avec Kuwalla en créant un mouvement anti-bully pour les écoles. On est en discussion avec plusieurs organismes et des écoles pour développer divers projets en lien, mais tout est encore en discussion. La responsabilité sociale est vraiment importante pour nous et on aime utiliser la mode pour porter un message positif. 

Site web : kuwallatee.com
Instagram : @kuwallatee
Facebook :  kuwallatee

Suivez @TonBarbier sur instagram pour suivre nos aventures.

 

Tags: