+ Toutes les playlists

La Fourmilière envahit le Club Soda avec son Rap Québ

Crédit photo : Mat Turner
La Fourmilière envahit le Club Soda avec son Rap Québ
On le sait, le Rap Québ’ est aujourd’hui en pleine effervescence. Un public de plus en plus large, et un mouvement qui ne cesse de gagner en popularité.

Samedi dernier, se tenait au Club Soda un show livré par une nouvelle génération de MC’s : La Fourmilière, propulsée par Mandragore. Composés de plusieurs groupes et acteurs de l’industrie, les boys m’ont fait part de leur vision, de leurs créations, et de leurs impressions entre deux tests de sons avant la prestation.
 
Crédit : Mat Turner
 
Composée de FouKi, L’amalgame, LaF, et le Canevas Crew, La Fourmilière est en réalité une fédération de rappeurs montréalais (+ de 25 en fait!). Leurs principes sont simples : On aime la musique, on se retrouve, et on laisse l’inspiration nous porter sans se limiter aux « clichés » du rap traditionnel. L’idée est de réellement représenter Montréal et son lifestyle quotidien.

Cela fait étroitement penser aux groupes pionniers dans le domaine, comme Alaclair. « Les scions ont été creusés, on est allé planter notre graine » souligne Iznogoud de la formation Canevas Crew.
Et lorsque je leur ai demandé ce que le Rap Québécois avait de différent des autres formes de rap, Kirouac me répond, soutenu par ses partenaires : « On est dans un entre-deux. Entre le rap français et le rap américain. On sort du moule un peu sérieux qu’expose le style de France. Au Québec, on est plus décomplexé, tout en restant pertinent ». Finalement, le franglais et la musicalité prônent les couleurs québécoises dans le Rap Jeu. (Rap Game, vous m’aviez compris, Haha)

Mais pourquoi «La Fourmilière» ?

En fait, chaque membre (fourmi) du collectif apporte sa touche personnelle, et tous, sont en quête de la Reine. La recherche perpétuelle du non-palpable, de l’idéal invisible, de l’alchimie que procure la musique.
 
 
Crédit : Mat Turner

Un show haut en couleurs !

Malgré leur jeunesse, les gars m’ont vraiment impressionné pour un premier Club Soda ! En première partie, on retrouvait Kirouac ainsi que Simon P. Desjardins. La prestation offrait des mélodies colorées, avec différents beats et flows aux inspirations d’ici et d’ailleurs. Des chansons aux décors Old School jusqu’aux intonations jazzy ou reggae, de l’auto-dérision à la critique, en passant d’un morceau de tambour à un punchline parfait, l’ambiance était au rendez-vous !

Crédit : Mat Turner

Le public de (plus de 700 personnes) était pour le peu... En Folie ! Coté visuel, on retrouvait l’équipe SOIR ainsi que l’artiste Philippe Marquis qui ont livré une atmosphère en totale symbiose avec les acteurs de la scène.

Les gars ne font vraiment rien à moitié.

Crédit : Mat Turner

Bilan d'une première prestation électrique

Ça fait du bien de voir la scène et la culture urbaine virevolter de la sorte. La preuve que les talents québécois ne se trouvent pas que dans le petit ou grand écran, mais bel et bien dans notre quotidien comme au parc Lafon’ ou au dépanneur du coin. Un vent de fraicheur, qui a su mettre de la chaleur dans le temple du Club Soda.
 
Un conseil, restez à l’affût, car chaque groupe et MC’s de la Fourmilière préparent des projets d’albums pour cette année!

Crédit photo : Mat Turner

Je tiens à remercier Mantisse de LaF, Iznogoud du Canevas Crew, Kirouac, John Ouain de l’amalgame pour avoir représenté leurs groupes respectifs et m’avoir accordé leurs temps pour répondre à mes questions !
 
Crédit : Mat Turner