+ Toutes les playlists

Les Princes, le baseball et l'implication citoyenne par le sport

Crédit photo : Sarah Babineau
Les Princes, le baseball et l'implication citoyenne par le sport
Ce jeudi 3 août au Ping Pong Club (5788 Saint-Laurent) aura lieux un méga party organisé par la gang sportive des Princes au profit de Suicide Action Montréal. Parce que l'implication citoyenne de cette ligue de balle-molle est un exemple à suivre et à encourager, je laisse la parole à Léa Vinson, une des initiatrices du projet Les Princes.

Source: Cindy Boyce

Les Princes, ça mange quoi en hiver?
Les Princes c'est une grosse gang de 85 filles qui jouent à la balle-molle ensemble durant l'été. (De mai à octobre). C'est aussi un mouvement d'entraide qui s'implique dans plusieurs causes à l'année. Les Princes c'est aussi une grosse famille et un réseau très solide qui a pour mission d'aider les filles à augmenter leur estime de soi et à inspirer les gens en général à s'impliquer et à s'entraider. 

Source: Les Princes

La saison 2017 est-elle différente des précédentes?
Oui! Chaque saison est unique. Les équipes changent chaque année, et nous avons toujours des nouvelles joueuses qui s'ajoutent chaque saison. Nous organisons aussi des tournois pour différentes causes et nous ferons notre premier party caritatif le 3 aout prochain!

On vous voit partout avec les nombreux articles sur Les Princes et votre web-série, quels sont vos prochains projets?
On go with the flow! Les Princes, ce n’est pas une business, il n'y a pas de plan d'affaires, tout est sur le feeling, sur l'énergie des filles, sur les opportunités. J'ai quand même un petit rêve que le mouvement s'étende un peu partout au Québec. J'ai aussi le grand rêve de faire un voyage humanitaire avec des filles de la ligue pour faire des ateliers d'empowerment féminins ailleurs dans le monde.
 
Crédit: Sarah Babineau

Si tu avais à donner une conférence sur votre projet, quel en serait le message principal?
Le pouvoir du groupe! Dans un groupe, tout le monde est important pour parvenir à des objectifs. Il y a des leaders, il y a des visionnaires, il y a des créatifs, il y a des timides. L'important est d'avoir un objectif commun et on peut faire de la magie! Je pense aussi que pour augmenter son estime de soi il faut des petits déclics, des rencontres et des moments. Sortir de sa zone de confort, pour se joindre à un groupe et apprendre un nouveau sport à l'âge adulte, c'est simple, mais ça peut changer une vie. J'aurais envie de partager ça aux gens, et inspirer d'autres mouvements semblables à celui des Princes. 
 
Source: Sarah Babineau
 
Que prévoyez-vous pour votre prochain événement avec Suicide Action ?
Plusieurs filles des Princes ont été touchées de près par le suicide d'un proche ou par des épisodes de dépression avec idées suicidaires. On veut briser les tabous reliés au suicide et à la santé mentale et montrer aussi que les personnes en deuil ont également besoin de soutien. Suicide Action Montréal offre ce soutien spécialisé et ils ont besoin de sous pour qu'il y ait assez de ressources. On fait donc un party le jeudi 3 août au Ping Pong Club pour célébrer la vie. Les gens paieront 10$ pour leur entrée, il y aura également des tirages et la vente de nos vêtements officiels (100% de l'argent recueilli sera remit à Suicide Action Montréal).

L'implication citoyenne, un ingrédient essentiel contre l'indifférence et le statu quo?
Absolument! On vit dans un monde trop fucked up pour vivre dans une bulle. Quand on a la chance d'être en santé et d'avoir un minimum de ressources, il faut aider en s'entraidant. De toute façon, une bulle, ça pète tout le temps, vaut mieux en sortir avant.

Crédit : Cindy Boyce