+ Toutes les playlists

Ghost club records, un label électro avec le vent dans les voiles

Crédit photo : Charles Bizeul
Ghost club records, un label électro avec le vent dans les voiles
J'ai rencontré Jérémy aka 2GZ par le biais d'amis. Classique party d'appart, tous le monde dans la cuisine et deux gars en train de passer des vinyles dans le salon. Plusieurs bières plus tard, on est tous en direction d'une petite salle pour les voir jouer. C'est l'été, on est bien dehors, et c'est le genre de soirée où tout s'aligne pour être mémorable.

Dès que la musique embarque, la foule de la petite salle se met à danser, les vinyles s'enchaînent et la température monte. Il suffit de sortir un peu à Montréal pour être familier avec cette sensation de découverte/révélation. Quand tu le sais que les gars que tu vois jouer en ce moment seront partout d'ici deux à trois mois. L'impression était juste. Entrevue avec 2GZ sur la musique, leurs prochains projets et Montréal.

Source: Morgan Cavecin

Ghost Club Records, ça se nourrit de quoi?


Ghost Club Records s’inspire de beaucoup de choses, du partage, des gens qui nous entourent, mais premièrement de la culture montréalaise et de l’art émergent. Nos passions sont multiples, comme nos goûts musicaux ainsi que nos personnalités.
 
Source: Grandbuda
 
Montréal l'été c'est quoi pour toi?

L'été à Montréal, c’est le renouveau, le soleil et les BBQ ! Non, sans rire, Montréal l'été c’est fabuleux !
C’est une période pleine de festivals et d’évents, ce qui nous permet à tous de nous connecter et de faire de nouvelles rencontres sur le plan professionnel et personnel.

Cet été sera un été plein de surprise pour nous avec le Piknic Électronik du 17 septembre ainsi que notre première Ghost Club Night qui aura lieu le 22 juillet prochain au Artgang ! Le programme est malade nous aurons de nombreux artistes présent(e)s comme Cyber, Aaricia, Saint Alpha, Rico Watts, GrandBuda et Jaymie Silk. Prince Club se joindra même aux festivités pour jouer à nos côtés avec Dj Nav et moi-même.

Source: Ghost Club Records
 
Parle-nous un peu de votre label

Ghost Club Records est un label montréalais fondé en février 2016 se donnant pour but de dénicher et de promouvoir de nouveaux talents, qu’ils soient locaux ou internationaux.

Composé de Max-Antoine Gendron aka Prince Club (Founder, Producteur), Sebastian Navarro (Label manager, Co-founder) et Jérémy Marcou-Soule (A&R, Development Manager), notre label ne cesse d'évoluer avec plus d’une vingtaine de releases a son actif, dont If it happened to me de GrandBuda, Figures d’Aaricia et de nombreux projets électroniques comme Jaymie Silk, Chinau, Samuel De Santis et bien d’autres. Grâce à une identité bien définie, et un branding simple et épuré, nous avons réussi à nous faire une place au fur et à mesure dans l’univers artistique montréalais.

Ta collaboration de rêve serait....?

Notre collab de rêve serait de travailler avec Vans pour le VANS WARPED TOUR ! Ou bien évidemment de passer un mois entier dans un studio avec Rick Rubin !
 
Source: Loïc Raharison
 
La scène électro se porte bien à Montréal ?

La scène électronique est en pleine expansion et ça depuis plusieurs années maintenant, grâce à des record labels comme Bonsound, SOBO, Joy Ride, Lisbon Lux et de nombreux autres, ainsi que des festivals comme le Piknic Électronik et Igloofest qui boost la scène électronique. Étant membre de The Waiting Room et de Branche Collective, je ne cesserai jamais de pousser la culture underground qui ne cesse de bouger pour faire exploser la culture électronique d'ici. Grâce à des collectifs comme Moonshine, All Good, Bolting Bits, et j’en passe, de nombreux artistes se voient propulser sur la scène montréalaise. Avec de nombreuses releases House, Techno, nous prenons aussi part à ce mouvement nouveau en constante évolution.


Un vendredi soir typique, pour vous c'est quoi?

C’est trois ambiances différentes ! Vous trouverez surement Max-Antoine dans son studio en train de vous cuisiner une prod intergalactique, Seb sera surement en train de faire la tournée des événements cool dans différents lieux comme le Artgang ! De mon côté, je serais avec ma famille montréalaise de la Waiting Room et Branche Collective Stram, Brom & Miraa en train de passer des disques à la maison ou en club.
 
Source: The Waiting Room