+ Toutes les playlists

14 livres québécois à lire (ou à s'offrir) en mai

Crédit photo : Ton Barbier
14 livres québécois à lire (ou à s'offrir) en mai
Le printemps souffle de bien belles choses dans notre direction, et toute cette pluie nous rend à la fois mélancoliques et boulimiques de lecture. Il y a beaucoup de titres dignes de mentions qui, s’ils ne se trouvent pas déjà sur les tablettes des libraires, s’y trouveront bientôt. Des romans initiatiques, beaucoup de poésie remarquable, des essais, des beaux livres, des auteurs confirmés et des nouveaux-venus. Une stupéfiante histoire du mouvement étudiant québécois, des thrillers, des pages et des pages pour vous tenir compagnie par temps gris.
 
L’autre Jeanne
Marie Larocque
VLB
Écrivaine nomade au parcours rien de moins que fascinant, Marie Larocque s’inspire ouvertement de sa famille et de ses aventures pour rédiger ses romans. Il y a beaucoup de références, dans L’autre Jeanne, à la genèse de Jeanne chez les autres, paru en 2013 chez Tête Première. On continue à suivre le destin de l’alter ego de l’auteure, qui fait cette fois-ci un long voyage en Europe. Une telle cohésion dans la démarche artistique mérite amplement d’être soulignée.
Déjà disponible
 
Un pays où la terre se fragmente – Carnets de Jérusalem
Chantal Ringuet
Linda Leith Éditions
Voilà un point de vue féminin et très intéressant sur la situation du Proche-Orient, à travers les yeux d’une poétesse qui a aussi passé du temps entre les murs du Institute for Jewish Research à New York. L’ouvrage est déjà arrosé d’éloges par Emmanuel Kattan et Catherine Mavrikakis, entre autres, et son approche originale et ses nombreuses références érudites promettent d’en faire une lecture fascinante.
Déjà disponible
 
Barbare amour
Charles-Philippe Laperrière
Le Quartanier
Professeur de littérature au cégep de Saint-Laurent depuis 2009, ce natif de Chicoutimi nous offre avec Barbare amour sa première publication. Ses poèmes célèbrent le sentiment de volupté amoureuse des premières heures d’une relation, et le confort que l’on trouve dans notre nid d’amour, loin des autres, repliés sur nous-mêmes.
Déjà disponible

Montage : Ton Barbier
 
Printemps de force – Une histoire engagée du mouvement étudiant au Québec (1958-2013)
Arnaud Theurillat-Cloutier
Lux Éditeur
Ce magnifique ouvrage de référence retrace avec brio l’histoire du mouvement étudiant, qui a vécu ses premiers balbutiements vers 1958. Le Printemps érable en était certes l’aboutissement, et sa manifestation qui demeure la plus fraîche dans nos esprits, mais Arnaud Theurillat-Cloutier nous expose tout à fait brillement les soubresauts et faits d’armes ayant secoué ce mouvement revendicateur dont la force et la résistance demeurent jusqu’à aujourd’hui fort redoutables.
Déjà disponible
 
Et l’avenir était radieux
Bernard Dionne
Fides
Bernard Dionne est historien, et il était tout naturel pour lui d’entamer sa carrière littéraire avec un roman qui nous rappelle un segment presque oublié de notre histoire. Dans cette impressionnante fresque, trois montréalais avec des inclinaisons communistes partent vers l’Espagne, alors que l’Europe bouillonne de fascisme, pour combattre les idées de Franco en pleine guerre civile. Lancement le 16 mai à la Maison des écrivains.
Déjà disponible
 
La mémoire du temps
Mylène Gilbert-Dumas
VLB
C’est le premier thriller littéraire de cette prolifique auteure, qui donne habituellement dans le roman historique ou jeunesse, et il s’intéresse à l’effet de l’arrivée d’un étrange papyrus dans la vie de Virginie Constantineau, une écrivaine québécoise solitaire. On nous introduit à un professeur d’histoire sulfureux suspendu de son université dans les années ’80, à un gouvernement conservateur, et à d’inquiétantes machinations qui ne semblent de prime abord pas liées entre elles...
Disponible le 10 mai
 
Montage : Ton Barbier

Les insouciants
Peter Behrens
XYZ
Behrens, un natif de Montréal, a remporté le Prix du Gouverneur Général en 2016 avec son roman Carry Me, dont voici enfin la traduction. Chronique de l’amitié plutôt malléable entre Billy et Karin, deux enfants issus de différentes classes sociales que tout sépare, mais qui sont unis par des passions communes, dont une fascination sans borne pour les romans d’aventure se déroulant dans le Far West, c’est un portrait lucide et fascinant de la désintégration de l’Europe à l’aube de la 2e grande guerre.
Disponible le 11 mai
 
Faire Maille
Mélissa Labonté
L’Instant même
Les souvenirs de la crise étudiante de 2012 abondent, et celui auquel ce livre s’intéresse est particulièrement heureux; en plein coeur de la grève, un collectif de poésie, Fermaille, s’est formé à l’UQAM, transformant un sentiment de révolte en mots, qui perdurent encore aujourd’hui, et qui n’ont rien perdu de leur pertinence. Labonté s’intéresse non seulement à la construction des poèmes et à leur rythme particulier, mais aussi à l’impact qu’ils ont eu sur les grévistes et le mouvement, opérant une réflexion très intéressants sur l’engagement poétique.
Disponible le 16 mai
 
Feux de position
Tristan Malavoy
Somme toute
À une époque pas si lointaine, où le journalisme culturel était encore bien répandu, et où les publications où s’établir ne manquaient pas, Malavoy était un nom rassurant, une voix autoritaire, une référence. Ce recueil rassemble ses meilleures chroniques du Voir et de L’Actualité, nous replongeant dans de sombres affaires et des dossiers chauds, et nous rappelant définitivement de très bons souvenirs.
Disponible le 16 mai
 
Montage : Ton Barbier

Portraits de of Montréal
Thibault Carron & Mikaël Theimer
Guy St-Jean
Version locale du foudroyant phénomène qu’est devenu Humans of New York, ce très beau livre rassemble le meilleur des portraits que tirent inlassablement depuis deux ans Carron & Theimer. Si vous croyez connaître votre ville et ses habitants, ravisez-vous; les deux compères nous font découvrir une panoplie étourdissante de personnages colorés et de petites histoires profondément fascinantes. Lancement le 20 mai, à l’Écomusée du fier monde.
Disponible le 17 mai
 
En ces bois profonds
François Lévesque
Tête première
François Lévesque est partie sur une lancée très noire, depuis En attendant Russell (2015), et c’est l’histoire d’une adolescente ayant survécu au suicide collectif d’une secte qu’il nous offre dans son petit dernier. Une descente progressive dans les enfers de la folie, rédigée de main de maître par ce journaliste du Devoir spécialisé dans le cinéma.
Disponible le 17 mai
 
Filles
Marie Darsigny
Les Éditions de l’Écrou
Personnalité unique qui collabore fréquemment à Urbania, Marie Darsigny traîne sa créativité fiévreuse sur les internets depuis belle lurette. Pour son premier recueil de poésie, elle aborde ses thèmes de prédilection: la nostalgie, les filles, la culture pop, l’ennui et l’isolement, dans le cadre enchanteur de la Plaza St-Hubert et du quartier Petite-Patrie. Une balade où se côtoie noirceur et rayons de soleil, une plume incisive et unique. Lancement / party le 28 mai à la Brasserie Beaubien.
Disponible le 28 mai
 
Montage : Ton Barbier

Forêt d’indices
Véronique Cyr
Les Herbes Rouges
Habituée des éditions Poètes de brousse, Véronique Cyr a publié de nombreux recueils depuis 2006, a remporté plusieurs prix, dont le prix Joseph-S-Stauffer du Conseil des Arts du Canada, et signe la direction littéraire du prestigieux magazine Estuaire. Les thèmes de son nouveau recueil, Forêt d’indices, sont pour l’instant aussi auréolés de mystère que sa date de sortie définitive, mais ça ne nous empêche pas de l’attendre de pied ferme.
Disponible le 30 mai
 
Dans les soirs parfaits
Mario Cyr
Écrits des Forges
Premier recueil de poésie d’un auteur dont la longévité fait plaisir à voir, Dans les soirs parfaits s’annonce comme une suite logique à l’oeuvre de Mario Cyr. Traitant de l’inconvénient d’exister, du malaise existentiel qui l’habite et qui sert de carburant à ses mots, ces poèmes atteignent le dosage parfait entre l’observation cynique et l’encouragement à continuer à fréquenter une vie qui, bien que parfois terne, propose assez de moments forts pour s’y accrocher.
Fin mai