+ Toutes les playlists

14 livres québécois à lire en avril

Crédit photo : Luis Asencios-Tyroler
14 livres québécois à lire en avril
Le mois dernier a bien rempli les étagères de nos bibliothèques avec ses incessantes nouveautés littéraires pertinentes, et le flot n’a presque pas diminué en avril. On vous prescrit ce mois-ci quelques thrillers policiers, du municipalisme, deux récits campés dans les années ’80, d’essentielles rééditions, des anniversaires incontournables, des essais sur la place des femmes dans le cinéma québécois et la représentation de la sexualité dans les médias, un roman sur la séparation amoureuse, un difficile retour au Liban, et une bête hors de contrôle qu’il faut abattre. Bonne lecture!
 
De la confiture aux cochons
Véronique Marcotte
Québec Amérique
Sixième roman de Véronique Marcotte, cette histoire arrache-cœur raconte la disparition mystérieuse de Simone, une tatoueuse montréalaise en deuil, et l’impact que son absence inexpliquée a sur son entourage, particulièrement sa meilleure amie Élyse. C’est un roman policier qui s’intéresse davantage à la psychologie des personnages, et qui fait office à la fois de remise en question et d’une sombre plongée au cœur d’émotions très vives.
Déjà disponible
 
Le cinéma québécois au féminin
Céline Gobert & Jean-Marie Lanlo
L’instant même
En voyant à quel point les réalisateurs québécois percent à Hollywood depuis quelques années, on constate aussi que ce sont typiquement des hommes qui y sont célébrés. On ne manque pourtant pas de réalisatrices de talent au Québec, et ce livre est un recueil de discussions avec des cinéastes fort douées, et des artisanes du milieu, avec entre autres Chloé Robichaud et Izabel Grondin. Un lucide état des lieux.
Déjà disponible
 
 Crédit : Luis Asencios-Tyroler​

Taqawan
Éric Plamondon
Le Quartanier
Dire que cette nouvelle œuvre d’Éric Plamondon était attendue avec impatience ne serait pas faux. Après la collection de son cycle américain en un seul volume avec 1984, Le Quartanier nous propose un nouveau récit qui s’avère très intrigant. Un imbroglio à Restigouche, « une histoire de pêche et d’affrontements », campée en Gaspésie en 1981, avec une galerie de personnages excentriques et un constat amer sur l’histoire qui se répète.
Déjà disponible
 
À nous la ville!
Jonathan Durand Folco
Écosociété
Présenté comme un « traité de municipalisme », cet essai propose rien de moins qu’une nouvelle stratégie politique, alors que les problèmes organisationnels sont nombreux dans la gestion d’une ville, et que de nouveaux défis émergent sans cesse dans le cadre de son administration. C’est le premier essai de ce jeune doctorant en philosophie, qui enseigne à l’École d’innovation sociale de l’Université St-Paul d’Ottawa.
Déjà disponible
 
Expo 67 – 50 ans, 50 souvenirs marquants
Luc Désilets
Guy St-Jean
Ça fait 50 ans cette année qu’a eu lieu la mythique Expo ’67, un événement majeur qui a défini le Montréal que nous connaissons aujourd’hui – certains de ses vestiges sont d’ailleurs encore fièrement dressés dans notre horizon. Luc Désilets a dressé une impressionnante liste de cinquante souvenirs, ainsi que de quelques secrets bien gardés, magnifiquement illustrés, qui constituent un informatif voyage dans notre passé récent.
Déjà disponible
 
 Crédit : Luis Asencios-Tyroler​

Pour faire le portrait d’un poète
Collectif sous la direction de Normand Baillargeon
Québec Amérique
Il y a déjà quarante ans que Prévert nous a quittés, et sa légende est toujours bien vivante au cœur des poètes québécois. C’est un recueil de poèmes, de dessins, de collages, d’essais, de tableaux et de lettres piloté par Normand Baillargeon, avec des œuvres de Yann Perreau, Éric Godin, Claude Vaillancourt et Lousnak, entre autres. Un témoignage collectif essentiel, à la fois hommage et célébration de son œuvre.
Déjà disponible

Jours de haine
Anna Raymonde Gazaille
Lemeac
Troisième tome de la série des aventures noires de l’inspecteur Paul Morel, Jours de haine nous plonge dans un Montréal gangréné par le crime, alors qu’un meurtrier ciblant les employés du SPVM sévit impitoyablement, minant le moral des forces de l’ordre. C’est dans une ambiance crépusculaire de découragement généralisé que se déroule ce polar, qui nous prouve que nos meilleurs auteurs québécois n’ont rien à envier aux maîtres du genre.
Déjà disponible
 
Autopsie d’une femme plate
Marie-Renée Lavoie
XYZ
Une femme à l’aube de la cinquantaine se fait plaquer par son mari, qui lui préfère une amante considérablement plus jeune, après presque vingt-cinq ans de mariage. Un cas classique de midlife crisis et de l’inévitable séparation d’un vieux couple, raconté avec brio par cette auteure à qui l’on doit entre autres La petite et le vieux et Le syndrome de la vis, deux titres aussi parus chez XYZ.
Déjà disponible
 
 Crédit : Luis Asencios-Tyroler​

Abattre la bête
David Goudreault
Stanké
Voici malheureusement le volume qui sert d’ultime clou dans le cercueil de la trilogie de Goudreault, détaillant les sordides aventures de son antihéros sans nom, et sa mort annoncée. Après son épopée pour retrouver sa mère et son séjour en prison, où l’impulsivité criminelle de notre personnage le mènera-t-elle? Si vous n’êtes pas encore familiers avec l’œuvre de cet auteur atypique, jetez-vous immédiatement sur La bête à sa mère, le livre avec lequel tout a commencé.
Disponible le 12 avril
 
Où le soleil s’éteint
Jacques Côté
Alire
Les polars de Jacques Côté sont habituellement des valeurs sûres. Ce plus récent volet des enquêtes de Daniel Duval est situé dans les années ’80, dans la région de Québec, et nous présente un duo de criminels en fuite qui sème la mort sur son passage. Neuf ans après Le Chemin des brumes, Côté renoue avec son inspecteur fétiche, et on est très heureux de leur réunion.
Disponible le 13 avril
 
Paradis clef en main
Nelly Arcan
No. De Série
Publié quelques semaines après la mort de Nelly Arcan, ce roman traite du suicide raté d’une jeune femme, et de son progressif « retour à la vie ». Ce qui aurait facilement pu être funèbre et plonger le lecteur dans le malaise s’avère en fait une thèse posthume et un éclaircissement rétrospectif détaillé du malaise existentiel que ressentait l’auteure. Il s’agit d’une réédition essentielle, qui donnera une nouvelle vie à cette troublante œuvre.
Disponible le 25 avril

 Crédit : Luis Asencios-Tyroler

La machine à orgueil
Michel Vézina
No. de Série
Un vieux punk sur le déclin aux tendances autodestructrices se sauve au fond des bois, dans la solitude d’un chalet, pour tenter de se remettre du suicide de son amie Mado. Il y trouvera un silence écrasant, une nature complice, et un excellent cadre pour remettre tout en question et trouver un sens, pas trop tard il l’espère, à sa vie. Un classique en mode écorché vif de Michel Vézina, enfin réédité à sa juste valeur.
Disponible le 25 avril
 
Au Grand soleil cachez vos filles
Abla Farhoud
VLB
Les récits de cette dramaturge québécoise d’origine libanaise sont toujours empreints d’une lancinante sensibilité culturelle. On nous raconte ici le retour au pays de la famille Abdelnour après  ans au Canada, alors que les enfants qui ont goûté à la liberté du Québec ont du mal à revenir dans un cadre plus rigide. Un choc culturel qu’on ne voit pas que dans des œuvres de fiction, et dont la narration est ici saisissante.
Disponible le 26 avril
 
Le Principe du cumshot
Lili Boisvert
VLB
Si l’on passe outre son titre ouvertement provocateur, cet essai très sensible traite de la difficulté de l’épanouissement sexuel féminin dans une société hyper-sexualisée, où la pornographie web – souvent vulgaire, et destinée au plaisir masculin – est la référence principale de notre jeunesse. Est-ce que l’image de la sexualité véhiculée par les médias et la pop culture est nocive? Ça vaut la peine d’y réfléchir.
Disponible le 26 avril