+ Toutes les playlists

Les 11 plus beaux clips québécois de mars

Crédit photo : Pier-Philippe Chevigny
Les 11 plus beaux clips québécois de mars
Peut-être est-ce dû au retour du soleil, ou à un mois de mars très effervescent en culture, mais les vidéoclips de qualité se sont abattus sur nous comme une mousson de bon augure. Chaque jour nous amenait son lot de musique et d’images, de l’étrange au baroque, du réjouissant au glauque. Des œuvres fortes, qui nous prouvent que le clip a rarement été un médium aussi vivant et vibrant.
 

Matt Holubowski - Exhale/Inhale

Réalisation: Pier-Philippe Chevigny
Un clip initiatique d’une époustouflante monochromie, dans lequel un homme désincarné semble pousser hors du sable d’un désert, et marcher vers un volcan. Des images à couper le souffle – on est loin de Contrecoeur Chainsaw Massacre, une des premières œuvres de ce réalisateur.


MauvesLongtemps

Réalisation : Cassandre Émanuel
Un garçon, fasciné par les jeunes gymnastes de son école, multiplie les stratagèmes ingénieux pour les regarder s’exercer. On compare ailleurs le style visuel à celui de Wes Anderson, qui ne renierait certainement pas les magnifiques agencements de couleur.
 

Le Couleur - Premier contact

Réalisation : Mael Demarcy
Une discothèque d’une autre époque, des jeux de séduction, une sensualité criante. Difficile de rester de marbre devant ces couleurs à la fois chaudes et froides, et l’androgyne Jesus avec son accoutrement disco.
 

Torn Petals - All will fall

Réalisation: Malo
Hallucinant collage visuel, cette vidéo de Torn Petals s’apparente davantage à un trip d’acide qu’à une célébration visuelle de sa musique torturée. Et c’est exactement pour ça qu’on l’apprécie autant.
 

Banx & RanxLit

Réalisation : Sixteen Pads
Sixteen Pads parviennent toujours à faire des clips très stylish qui nous montrent la face cachée de la nuit, et cette balade au cœur de la fête avec une rythmique tropico-trap nous propose entre autres un caméo de Rymz. Le duo a récemment remixé Gorillaz – ils iront loin.
 

Leif Vollebekk - All night sedans

Réalisation: Kaveh Nabatian
Dans la douce nuit californienne, le chanteur montréalais Leif Vollebekk conduit divers passagers à leur destination, rompant pendant un moment leur écrasante solitude. Une vignette douce-amère aux couleurs somptueuses.
 

Joseph EdgarJo, Jane et Jim

Réalisation : Jean Vital Joliat
Un triangle amoureux à mi-chemin entre Gilles Carle et François Truffaut, aux conséquences funestes, dans un paysage hivernal à la lumière parfaite. Avec la remarquable Marilyn Castonguay.
 

CanaillesRendez-vous galant

Réalisation : Jean-Mathieu ‘Jib’ Bérubé et Carlo Harrietha
Un couple de joyeux drilles en road trip se la joue Bonnie & Clyde en fusillant tous les clowns se dressant sur leur passage. Joliment absurde et violemment poétique.
 

Dear CriminalsThe Lone Ride

Réalisation: Virginia Tangvald
Dans une voiture, la nuit, les membres des Dear Criminals accompagnent une jeune femme en détresse qui semble effectuer un voyage astral riche en émotions.
 

Alaclair EnsembleLes Infameux

Réalisation : Les Gamins
Le clip tourné en formule live peut facilement tomber dans le cliché ou le déjà-vu. Encore une fois, les gars d’Alaclair nous prouvent qu’ils ne font jamais rien comme les autres avec cette luxueuse et pétillante production qui est, de surcroît, sous-titrée.
 

GroenlandCabin

Réalisation : Jean-François Sauvé
Suite à un accident de voiture, un homme essaie de trouver des secours à travers un no man’s land déroutant. Il finira par, après un long détour, retrouver sa voiture enfouie sous la neige, dans laquelle une surprise de taille l’attend.
 

LES 8 MENTIONS HONORABLES
 
Les sympathiques poignées de main des membres d’Abrdeen dans Secret Handshake;
 
Le troublant narcissisme d’un kidnappeur chez Eric John Kaiser dans Une place au soleil;
 
Les tableaux champêtres BDSM de Van Hechter dans la sympa Bizarre Love Triangle;
 
La tranquillité renversante des paysages désaffectés dans Attic de Flying Horses;
 
La touchante et durable histoire d’amour dans Vertige de Laurence Castera;
 
Les tableaux cosmiques très stoner de Barry Paquin Roberge dans Pawnshop Bargain;
 
Le culte d’enfants et l’inquiétante effigie de Claude Bégin dans Au 1036;
 
Le cabaret magnétique et les regards entendus dans Sarah d’Aliocha.