+ Toutes les playlists

Sur la route des salons de barbiers avec les gars de KRWN barbershop

Crédit photo : Youssef Berrouard
Sur la route des salons de barbiers avec les gars de KRWN barbershop
Mon premier contact avec l'univers des barbershop fut à Portland, en Oregon, lors d'un roadtrip il y 5 ans. On s'était arrêté devant une petite boutique pour une coupe rapide, question de ne pas faire peur lors de notre première tournée des bars. On y avait passé l'après-midi à boire des scotchs et se disputer sur l'avenir du rap.

C'est exactement cette ambiance conviviale et libre que j'ai retrouvée en tombant sur la websérie du KRWN Mobile : des images à couper le souffle et l'impression d'y être avec eux. J'ai jasé avec les gars à l'origine du projet, dont Max Le Barbier, propriétaire des salons KRWN


Le KRWN Barbershop, ça mange quoi en hiver? Et Max lui?
L'hiver, c'est la période de préparation pour l'été, alors les gars ont la tête tranquille, ils se font des réserves, ils en profitent et mangent à leurs faims pendant qu'ils le peuvent et que j'ai la tête au bureau (LOL). Ils savent qu'une fois le beau temps arrivé c'est la folie entre les évènements, les clients et le KRWN Mobile de retour à Québec.

Moi, honnêtement, on peut résumer mon alimentation par le mot BBQ, été comme hiver. À travers tous les projets qu'on a avec KRWN, Bello Cigars, notre compagnie de produits Bellemare Brothers et en plus des projets à venir, les semaines passent tellement vite que j'en oublie même de manger des fois.


Quand on passe vous voir, on devrait essayer quel service?
Clairement l'expérience complète : coupe de cheveux et taille de barbe. Pour 26$, vous sortirez de là les épaules remontées et la tête bien haute, garantie! Si vous êtes plus classique, le rasage à l'ancienne à la lame avec les serviettes chaudes, les huiles essentielles et la mousse chaude, c'est 30 minutes de relaxation qui équivaut à 3h de sommeil (ahah). On se sent tellement léger après.


Est-ce qu'il y a de nouveau qui s'en vient chez KRWN? 
Oui! Les clients pourront maintenant se procurer leurs produits préférés sur notre site web. On lance officiellement notre boutique en ligne au printemps. De plus, nous sommes finalement en règle pour la vente de cigares (Yeah!!!). Nous avons importé nos premières​ boites de Bello Cigars et ils sont en ventes au KRWN St-Roch. On veut les rendre disponibles dans toutes nos succursales.

Comment se porte la scène barbershop au Québec? 
À merveille ! On voit de plus en plus de "vrais" barbiers, donc c'est bon signe. La culture a enfin rattrapé la mode. Ça fait maintenant presqu'un an que St-Roch nous sert d'école pour nos futurs barbiers et nous sommes heureux de voir l'intérêt grandissant chez les jeunes. On a commencé à offrir des cours au public dans notre école en association avec Wahl Canada, mais aussi à l'extérieur chez des distributeurs tel que Amico et je peux vous assurer que le meilleur reste à venir pour l'industrie. Il y a énormément de jeunes passionnés qui s'intéressent au métier et ils sont exactement ce dont l'industrie de la coiffure a besoin. Ils représentent l'évolution et le futur du métier.


La KRWN mobile, définition? 
Le KRWN Mobile est un Barbershop Mobile. Créé pour l'événementiel, il nous permet d'être partout, plus efficacement et plus rapidement. Après, il faut comprendre que c'est un V.R. de 36 pieds et que c'est complètement inutile l'hiver. Alors, étant passionné de la culture des barbiers américains, j'ai eu l'idée de partir à la découverte de ce que l'industrie avait à offrir là-bas. De là est né le concept du KRWNTOUR. Si on recule de 7-8 ans, je découvrais le métier à Miami avec mon barbier et mentor Spade Fades et l'idée de la tournée était de partir de Québec et de finir à Miami. Là où, en réalité, tout a commencé. On a laissé le V.R. là-bas tout l'hiver et on s'en va le chercher en avril. On regarde pour une saison 2 sur la East Coast.


On est déjà accro à votre websérie qui explore les différents barbershop des États-Unis, une anecdote de tournée? 
Ouf, laquelle choisir ? Aha ! Une qui me vient à l'esprit est celle de la Louisiane où on avait passé la journée perdue dans les bayous à la recherche d'un endroit tranquille où stationner le V.R. pour la nuit et se faire un BBQ et un "Shrimp and Crab Boil" à la Cajun. J'ai dû conduire offroad pendant 10h, j'étais pu capable et j'ai décidé de me rendre dans un RV Park.

Arrivé là-bas, j'oublie de mettre le V.R. sur (P), je viens pour sortir et David Hener (avec qui on a fait le voyage) se met à crier et du coup, Bang! On venait de rentrer dans le char de la sécurité du parc... Mais c'est pas tout, on se rencontre qu'il n'y a personne, ni dans le char ni dans le bureau. On reste stationné là à attendre un bon 2 heures, finalement on décide de se trouver un "spot" et d'y stationner le V.R. quand même. Il fait noir comme jamais, bien perdu dans les bayous. On mange notre crab boil, fait le plein d'eau, recharge les batteries, et on réalise qu'il n'y a toujours pas un chat dans ce foutu camping. Alors on s'est poussé et on a repris la route.

Je vous jure c'était comme dans un film, on a tellement ri!


Youssef Berrouard est réalisateur, directeur photo et photographe. C'est le gars qui les a suivis et qui s'est occupé de rendre compte du roadtrip. Les images sont à couper le souffle, avec une petite touche documentaire qui nous donne l'impression d'y être un peu. D'ailleurs on aime se rincer l'oeil sur son site! C'est aussi lui qui prend le relais de notre entrevue. 

Tout d'abord bravo Youssef, c'est magnifique. Comment as-tu construit les épisodes? Quels sont les défis de suivre un groupe d'amis en tournée?
Merci! Maxime et moi on s'était rencontré quelques jours avant le voyage et après quelques heures à essayer de structurer les épisodes... Nous nous sommes entendu que les épisodes de la série web seraient divisés par ville et qu’a l’intérieur de chacune, on y allait de manière à montrer le déroulement de la journée pour donner la petite touche de voyage et de terminer avec le sujet principal du projet, le barbier. Sur le terrain, je ne pensais même pas à la structure... C’était à l'improviste comme on dit!

Je t’avouerais qu'un des plus gros défis de suivre un groupe en tournée, c’est d’être constamment alerte. C’est facile d’oublier la raison pour laquelle tu es là et de laisser ta caméra à « Off » quand tu as quelques bières dans le corps autour d’un bon BBQ à Max (Haha). Et combine à ça la fatigue!


Vous fonctionnez comment pour les prises d’images?
En général, c’était beaucoup du cas par cas. On savait rarement comment la journée se déroulerait. Donc j’avais toujours ma caméra sur moi et j’essayais de capter le plus d’images possible pour avoir un minimum de contenus acceptable à la fin de chaque journée. Disons que la grosse partie du travail est au montage!


Des conseils à donner pour la réalisation d'une websérie?
Hum… Il n’y a pas de conseils ou de règles parfaites! J'aime avoir une ligne directrice, sans nécessairement qu’elle soit très claire et précise. Par la suite, j’essaie de construire une structure, car c’est ce qui aide à savoir quoi filmer. Une fois sur place, je laisse ma créativité parler!

Pour écouter la série, c'est par ici.
Pour prendre rendez-vous chez KRWN Barbershope, c'est ici. 

Et on vous laisse avec la bande-annonce du KRWN Tour, juste pour vous donner vraiment le goût. De rien!