+ Toutes les playlists

Les plus beaux clips québécois du mois de novembre

Depuis que Guns n’ Roses ont lancé le spectaculairement maniéré clip pour la chanson November Rain en 1991, le mois de novembre est devenu un moment charnière pour sortir une vidéo qui en jette. La tendance est nettement aux couleurs automnales et à la sobriété, aux balades en forêt, et aux expériences visuelles sans précédents. Encore une fois une récolte abondante d’œuvres déconcertantes de créativité.

Alaclair Ensemble – Ça que c’tait
Réalisation : GED

Dans une forêt brumeuse, les gars d’Alaclair cabotinent et dansent, et je soupçonne que cette vidéo comporte plusieurs niveaux de lecture qui pourraient échapper aux gens moins familiers avec la rap game. C’est déstabilisant, coloré, proprement unique, et on a rarement vu plus original.


Klô Pelgag – Samedi soir à la violence
Réalisation : Laurence « Baz » Morais

Dans un hôpital au décor surréaliste, Klô est entourée de patients patibulaires, et vêtue d’un onesie que l’on jalouse un peu. Les costumes sont inusités, et sont un réel festin pour les yeux. Un délice visuel et auditif auquel on ne s’attendait guère.


Peter Peter – Bien réel
Réalisation : Bertrand Touchard

Un très long traveling arrière nous révèle une infinité de studios, dans lesquels dansent une multitude de Peter Peter – une heureuse multiplication qui ferait plaisir à beaucoup de femmes urbaines, selon l’avis de la rédaction.


Élixir de Gumbo – Wâwâte
Réalisation : Cassandre Émanuel

Une virée survivaliste en Islande, ça donne de très belles images. Dans ces spectaculaires paysages, présentés sous des angles déroutants, un géologue se blesse, se perd, et finit par se fondre dans la nature. Époustouflant. 


VioleTT Pi – Betsey Johnson
Réalisation : Akim Gagnon

La théâtralité des collaborations entre VioleTT Pi et Akim Gagnon est toujours aussi singulière et frappante. Les talents de mime de Karl Gagnon sont ici mis en scène dans une aridité scénique qui laisse place à l’évocation, et le clip comporte même un entracte, sans doute pour nous laisser absorber le poids symbolique de ces images déroutantes.


Les Soeurs Boulay – Les couteaux à beurre
Réalisation : n/a

Un groupe d’amis du Bas St-Laurent, en automne, se divertit comme il peut. Casse-têtes, dominos, balades en vélo sur le bord du fleuve, et un étrange rituel qu’on ne saisit pas à 100% et qui semble avoir des conséquences paralysantes sur une jeune femme qui porte un manteau long on point.


Rednext Level – Faible pour toi
Réalisation : Laurence « Baz » Morais

Une virée white trash à Daytona Beach avec les gars de Rednext Level, qui se prennent rarement au sérieux. Les danses de Maybe Watson valent à elles seules leur sérieux pesant d’or, et le tournage a dû être tout un party.

Émile Bilodeau – J’en ai plein mon cass
Réalisation : Akim Gagnon

Bilodeau se fait prendre en otage par quatre jeunes femmes dans un chalet entouré par une forêt automnale, colorée de différentes teintes de rouille. Un drame forestier d’un esthétisme prononcé.

Amylie – La hauteur
Réalisation : Yola Van Leeuwenkamp et Sylvain Lemaitre

Une folle course urbaine à travers la vie d’Amylie, une artiste qui bouge vraiment beaucoup. Les plans sont simples et épurés, et la variété infinie des lieux où les images ont été tournées nous étourdit de beauté.

Yann Perreau – Faut pas se fier aux apparences
Réalisation : Didier Charrette

Un tableau vivant fort coloré qui se révèle être une immense publicité à saveur seventies, et tous les articles qui figurent dans le clip sont à vendre. Les profits seront remis à la fondation Jeunes musiciens du monde, et c’est une excellente – et originale – initiative!

MENTIONS HONORABLES:

Charlotte Cardin qui chille avec d’attrayantes jeunes personnes dans le Mile End pour la chanson Dirty Dirty;

Ariane Brunet avec une très touchante vignette à propos de l’amour qu’une mère porte à son enfant, dans la chanson Le Témoin;

La virée de Ragers dans le quartier chinois pour la très asiatique Pure;

Le voyage de pêche de on a créé UN MONSTRE qui tourne au vinaigre dans Par-dessus bord.