+ Toutes les playlists

375 ans de minorité invisible, j'ai honte

Crédit photo : David Trang
375 ans de minorité invisible, j'ai honte
Mise en contexte : c'est le 375e anniversaire de Montréal. On se mobilise pour cet événement grandiose. Les choses se passent, il y a même une émission spéciale, Montréal s’allume, qui sera diffusée simultanément sur toutes nos ondes francophones (salut la non-concurrence enfin).



Voici la publicité qui a été réalisée pour promouvoir l’émission, qui rassemble des artistes d'ici (genre Louis-Jean Cormier, Mariana Mazza, Karine Vanasse, Boogat et j’en passe) - une publicité à ne pas confondre avec celles réalisées pour l'événement du 375e soit dit en passant. La promo pour l'émission en question a été retirée suite à des remarques, entre autres, par Marc Cassivi dans La Presse. Et c’est à partir de là que j’ai eu honte.

J'ai honte parce que je n'ai même pas réalisé le All White Everyone de la vidéo.
J'ai honte parce que je me suis habitué à voir une diversité culturelle invisible dans les médias.
J'ai honte parce qu'il fallait qu'on soulève l’absence de diversité pour qu’on retrouve celle-ci dans une publicité.
J'ai honte parce qu'on ne nous considère pas tant que ça finalement.
J'ai honte parce que c'est la première image qu'on a quand on pense à Montréal : blanc.
J’ai honte parce que plus jeune, je pensais que c’était normal de voir que des blancs à la télévision, au théâtre, au cinéma.
J’ai honte parce qu’on a encore une vieille mentalité excluse en 2016.
J’ai honte parce qu’il y a 56% des Montréalais qui sont nés à l’étranger ou d’un parent né à l’étranger et qu’on les oublie encore. 
J’ai honte qu’on ne s’assume pas réellement comme métropole multiculturelle.

On a soulevé le manque de diversité. C’est super, un gros props à Cassivi.
On va changer la publicité de l'émission. C’est bien (même si ça semble être forcé à cause des retombées médiatiques).
Mais ce qui est vraiment plate, c’est ce manque d’ouverture. Cette ignorance. Cette persistance qu’on promeut Montréal comme multiculturelle, mais qu’on oublie encore le « multi » dans « culturelle ». Pas juste dans cette publicité télé, mais à la télévision même, la radio, au cinéma, dans les entreprises culturelles, dans les entreprises tout court.

C'est un reflet bien réel de notre société : soulever une absence pour être pris en considération. Quand est-ce qu'on va arrêter de penser à sa petite personne et avoir une ouverture sur le monde, sans contrainte? Juste du All Color Everywhere

Finalement, je voulais soulever une des publicités du 375e de Montréal réalisée par Iouri Philippe Paillé - qui représente très bien Montréal. Je lui lève mon chapeau jaune (tsé).

Pour finir sur une note plus humoristique, #neverforget l'Asiatique dans Virginie.
Crédit : je sais pas, mais mon passé me hante encore.