+ Toutes les playlists

Cinq auteurs d'ici à découvrir au Salon du Livre

Crédit photo : Virginie Gosselin
Cinq auteurs d'ici à découvrir au Salon du Livre
Pour les visiteurs mal préparés, le Salon du livre peut être une vertigineuse expérience. L’événement, fort couru, propose parfois des superpositions de kiosques un peu aléatoires, et il faut souvent naviguer entre des files considérables devant les tables des auteurs à succès, avant de se prêter aux découvertes. Nous avons isolé pour vous cinq auteurs qui se démarquent grandement du lot, qui proposent tous des œuvres originales et marquantes, et qui seront de passage du 16 au 21 novembre à cette 39e édition de l’événement.
 

Stéphane Larue
Source : Stéphane Larue Facebook

Larue travaille en restauration depuis 15 ans et il s’intéresse à plusieurs choses réjouissantes, dont le métal, les comic books et la littérature fantastique. Il vient de publier un premier roman hallucinatoire, Le Plongeur, le genre de livre qu’on traîne partout avec nous une fois qu’on l’a entamé, qui raconte sa découverte émerveillée de l’âge adulte et sa descente dans l’enfer du jeu. N’importe quel montréalais entre 25 et 40 ans s’y reconnaîtra un peu, car les bars et afters du Plateau et de Hochelaga sont les terrains de jeu de ce narrateur juste assez naïf, dont la candeur et les démons rappelleraient une sorte d’Alexeï Ivanovich québécois contemporain. La photo de l’auteur ornant la jaquette évoque d’ailleurs les héros russes de Tolstoï et Dostoïevski, nous présentant un grand brun ténébreux aux yeux hantés par de sombres secrets.
Dates et heures des séances de signature.
 

David Goudreault

L’un des invités d’honneur du Salon est David Goudreault, poète et romancier qui tire son matériel absolument sombre de sa job de jour en tant que travailleur social. Son premier effort, La Bête à sa mère, racontait les tourments d’un narrateur sans nom tout à fait sociopathe qui, même en torturant des animaux, parvenait à attirer la sympathie du lecteur. Il a d’ailleurs remporté le Grand Prix littéraire Archambault pour ce titre. Son nouveau roman, La Bête à sa cage, est une suite, avec son personnage fétiche désormais emprisonné, et en amour. Du délicieux au grinçant, il n’y a souvent qu’un pas, que l’on franchit volontiers via les mots dansants de Goudreault.
Dates et heures des séances de signature.
 

Emmanuelle Walter

La perspective française d’Emmanuelle Walter, une journaliste indépendante qui est aussi correspondante montréalaise pour Libération, fait qu’elle s’intéresse à des enjeux pas toujours priorisés par les reporters d’ici. Elle a publié, en 2014, Sœurs volées : enquête sur un féminicide au Canada, un livre percutant à propos de l’indifférence générée par l’inquiétante disparition de plusieurs femmes autochtones un peu partout au pays. Son petit dernier, Le Centre du monde, paru chez Lux, raconte un périple à la Baie James, de Val d’Or à Radisson, en passant par des petites communautés isolées et l’époustouflante nature sauvage, en compagnie du député Romeo Saganash.
Dates et heures des séances de signature.
 

Guillaume Morissette
Crédit : Virginie Gosselin

Le cas de Morissette est assez intéressant; il est l’un de ces francophones de naissance qui a décidé de vivre sa vie, et surtout d’écrire, en anglais. Il a publié un premier roman, New Tab, en 2014, et ce dernier vient d’être traduit en français et publié chez Boréal. Partisan de « l’identité fluide », il a concocté un roman partiellement autobiographique à propos d’un jeune homme originaire de Jonquière, transplanté dans un Mile-End où un party n’attend pas l’autre, se cherchant dans le regard des autres. Un roman qui aurait difficilement pu être écrit ailleurs qu’à Montréal, où les deux solitudes se côtoient dans une explosion de créativité.
Dates et heures des séances de signatures.
 

Jonathan Ruel
Crédit : Katherine Rose

Physicien de formation détenant un doctorat de Harvard, devenu écrivain par passion, Jonathan Ruel offre cet automne un premier roman « sur la mémoire », à mi-chemin entre la discussion philosophique et le road trip initiatique. On raconte que L’Astronome dur à cuire réinvente le roman de route, jouant sur les différents niveaux de réalité, intégrant des concepts scientifiques pour produire au final un objet littéraire original et déroutant. Une brique de 520 pages à propos de la magie du quotidien? Ça nous parle.
Dates et heures des séances de signature.