+ Toutes les playlists

Le premier festival de projection mapping à Montréal débarque dans le Mile-End!

Crédit photo : MAPP_MTL
Le premier festival de projection mapping à Montréal débarque dans le Mile-End!
À l’occasion du nouveau festival Mapp_MTL, j’ai eu la chance de m'entretenir avec Gwaldys Bernard, chef de projet spécialisé dans le design et expériences interactives, afin de nous aider à démystifier et découvrir ce nouveau phénomène. Entre le 6 et le 8 octobre 2016, MAPP s’installe aux limites du Mile-End et du Mile-Ex afin de proposer un parcours à la fois, intérieur et extérieur, explorant tel un laboratoire ouvert, une vision du futur du mapping.


Quel est ton parcours personnel?

J’ai toujours eu un rapport très particulier à l’objet et à la lumière qui m’a poussée très jeune à quitter le nid familial pour travailler dans le milieu du design de mobilier. Quand, en 2010, sont arrivés à moi le design interactif, les arts numériques et les environnements/objets connectés, c’était dingue et ce n’était que le début! Je m’en suis prise plein les yeux et plein les oreilles! C’est comme ça que je suis devenue chef de projet spécialisé dans le design et expériences interactives.

Parallèlement à ça, je travaillais également en agence design en tant que chef de projet en identité de marque, ce qui m’a permis d’allier mes compétences et d’être en mesure de proposer et de gérer des projets proposant aux marques, des expériences de consommation et scénographies hors du commun, notamment au sein du studio The Vibrant Project à Paris.
 
Crédit: Gwladys Bernard - MAPP_MTL

Qu’est-ce que le mapping?
En ce qui me concerne, je considère le mapping avant tout comme un médium, une technique par laquelle on peut transformer les espaces, objets et êtres vivants, jouer avec les perceptions de la réalité en ayant recours à la projection vidéo.
 
Parle-nous de ton projet MAPP_MTL et de ton implication dans le projet.
Du 6 au 8 octobre 2016 prochain, nous lançons la première édition du MAPP_MTL, Festival international de mapping de Montréal aux limites du Mile-End et du Mile-Ex. Incubateur d’idées et moteur d’actions, MAPP_MTL rassemble une communauté d’artistes, artisans et penseurs, afin d’explorer les limites du mapping, tant au niveau de son langage, que de ses possibilités techniques et à plus long terme de ses applications dans la société. La Mission de MAPP_MTL est d’ouvrir le champ des possibles de l’art de la transformation et de faire vivre au grand public une expérience hors du commun, notamment par le biais d’un parcours intérieur et extérieur.

Ça fait maintenant un an que je travaille sur ce super projet et ma mission la plus importante a été de créer la marque, l’identité et l’orientation stratégique de MAPP aux côtés de Thien Vu Dang et Amahl Azelton, les deux fondateurs. Il a fallu monter le festival MAPP_MTL de toutes pièces, nous sommes donc tous intervenus sur pas mal d’aspects dans les débuts de notre aventure avant d’avoir été rejoints par une équipe incroyable d’humains compétents, passionnés et super motivés sans qui nous n’aurions pas pu arriver là où nous en sommes aujourd’hui.
 
Crédit: Gwladys Bernard - MAPP_MTL

Qu’est-ce qui t’allume le plus dans le mapping?
J’ai toujours été fascinée par les rapports entre la matière « réelle », la matière « virtuelle » et le lighting. Le mapping permet de combiner ces trois entités dans la création d’une nouvelle perception de la réalité, une réalité hybride.
 
Est-ce difficile de créer un nouveau festival au Québec, ou l’est-ce encore plus de vendre une nouvelle idée de festival?
C’est un travail de longue haleine, mais depuis le début, le MAPP_MTL a eu la chance de recevoir beaucoup de soutien. Cette première édition nous permet donc de poser les fondations d’un événement qui  va s’inscrire dans le temps, la culture montréalaise et sur la scène internationale.
Comme on dit : Rome ne s’est pas construite en un jour!
 
Tu dois être intéressé par la culture actuelle, les nouveaux médias et les nouvelles technologies. Qu’est-ce qui t’influence et t’inspire dans ses domaines?
Ce qui m’intéresse le plus aujourd’hui, c’est le refus de plus en plus d’artistes d’être restreints par l’utilisation d’un seul et unique médium, leur désir de les combiner et de donner à nouveau sa place au réel, au physique en alliant les médias, les technologies, les sens, les contenus, les lieux et les engagements.

Source : MAPP_MTL
 
As-tu d’autres talent ou passion en dehors de ton projet? (photo, tricot, film, musique, etc.)
J’aime les beaux objets et passer des heures à trouver la pièce qui fera briller mes yeux à chaque fois que je la regarderais, que ce soit du mobilier de designers, des livres d’arts, une gravure, un vinyle ou une simple boite d’allumettes!
 
As-tu déjà des idées pour ce qui suivra le MAPP? Un futur projet peut-être en tête?
Une première édition en appelle souvent une deuxième! On va donc directement enchainer sur l’organisation de MAPP 2017 en tirant des enseignements de cette première année, en développant de nouvelles idées et collaborations internationales!
 
*Bonus : Te considères-tu workaholic?
Tout dépend de là où l’on se situe. Certaines personnes te diront que je le suis.
Je dirais plutôt que je suis une passionnée qui a du mal à refuser de contribuer à de beaux projets aux côtés de personnes stimulantes.

MAPP MTL
Du 6 au 8 octobre
Sous le Viaduc du Mile End (et + encore)

Entrée libre