+ Toutes les playlists

5 étapes pour partir sa marque de vêtements sans trop d'argent

Crédit photo : Unsplash
5 étapes pour partir sa marque de vêtements sans trop d'argent
Vient un moment dans la vie où une idée se présente, un projet. Un projet tellement intéressant, captivant et génial, qu’on s’y investit à 100%.

Toutefois, ce projet mérite une base solide pour qu’il puisse prospérer et voir le jour. Qu’il s’agisse de retourner à l’école, voyager, partir à son compte, quitter une job, acheter une première maison, tous ces projets méritent une bonne dose de préparation. Sinon, on peut facilement faire déraper le projet. Ce qu’il faut, c’est de la planification et, bien sûr, un peu d’argent.
 
La Banque Nationale nous a justement demandé comment on gère nos finances et qu’est-ce qu’on ferait avec 1 000 $ en poche. Avec ce montant, on peut lancer sa petite entreprise, mais encore faut-il savoir comment bien la gérer et la faire grossir.
 
 
Étape 1 – Le budget
 
Eh oui, c’est la première et la plus importante étape. Il faut se faire un budget dès le départ. Si on décide de partir avec  1 000 $ en poche, on sait qu’on ne fera pas des miracles, mais on peut aller très loin. D’abord, il faut diviser son budget et savoir où ira quel montant. À quoi va vous servir l’argent? À la production, à la promotion, etc.? Aussi, évaluez ce que vous êtes capable de faire vous-même et ce qu’il vous en coûtera de faire la production d’une étape par une tierce personne.
 
 
Étape 2 – Nom et logo
 
C’est impossible de partir un brand sans logo et sans nom, car celui-ci représente 50 % de votre future compagnie. Pour le nom et l’idée du concept, ça ne devrait pas vous coûter un sou, mais beaucoup d’imagination et beaucoup de café. Pensez à un titre court, original, simple et catchy. Pensez aux grandes compagnies : Vans, Simons, Nike, WLKN, Adidas, Converse et compagnie. Vous pouvez aussi utiliser votre propre nom s’il est original : Dior, Louis Vuitton, Philippe Dubuc, etc. Par contre, ne faites pas ça si vous vous appelez Jonathan Tremblay.
 
De plus, si vous créez un nom trop abstrait ou trop confus, les gens ne vont pas s’en rappeler. Ça semble facile, mais c’est la plus grande étape. Le nom va vous coller à la peau pendant toute la durée de vie de votre entreprise.
 
Une fois le nom en tête et une idée sommaire du logo, vous n’aurez pas le choix de faire appel à un professionnel ou un ami talentueux pour réaliser votre logo. Pensez de 100 $ à 300 $ pour un graphiste.
 
 
Étape 3 – La recherche et la production
 
Une fois votre budget établi, il faut se lancer dans la recherche et la production. L’idée c’est de démarrer en partant une gamme de vêtements avec quelques pièces clés : deux t-shirts, un chandail à manche longue ou un hoodie et une casquette. Vous pouvez y aller avec des petits goodies : lunettes, pin, sticker, et etc.
 
Faites beaucoup de recherche pour trouver les meilleurs deals qui vous ressemblent et qui respectent votre idée. Vous ne voulez pas avoir des pièces qui viennent de Chine ou du Bangladesh, alors voyez ce qui se fait de plus écolo et local, mais ne soyez pas surpris si les prix augmentent. Diminuez vos quantités en conséquence et évaluez les prix. Votre focus principal doit donc être à ce niveau : coût VS qualité et quantité.

Commencez petit. Sachez qu’il n’y aura pas de demande au début pour vos vêtements. Personne ne s’attend à acheter votre marque. Personne n’a besoin de votre marque.

Créez cette demande.
 
 
Étape 4 – Promotion et marketing
 
Votre marque commence à se bâtir. N’attendez pas d’avoir toutes les pièces en main avant d’en faire la promotion! Faites-le à chaque étape et créez une demande. Consolidez vos médias sociaux, mais surtout, créez un site web. Vous pouvez le faire vous-même de la façon la plus simple avec Wordpress ou juste sur BigCartel, sinon faites appel à un professionnel, mais il vous coûtera plus cher.

Pensez aussi que la moitié de votre production sera pour la vente et que l’autre moitié sera pour la promotion. Vous avez besoin de beaucoup de visibilités. Donnez-en à des personnes qui feront rayonner votre marque et non pas à vos amis, eux, ils vous supporteront en achetant vos pièces. Faites des concours, allez dans les foires et les marchés. Faites connaître votre marque. Prévoyez bien toutes vos futures dépenses.

Créez un public fidèle qui vous aidera à bâtir votre marque.
 
 
Étape 5 – Non pas la chance, mais le succès
 
Une fois que tout est lancé, que tout est en production et que vous êtes déjà établi avec une première collection, la roue tourne et continue. Il ne faut pas laisser ces produits prendre la poussière sous votre lit. Créez une demande. Pensez à des idées qui feront parler de vous.

Une petite compagnie sans budget peut prospérer autant qu’une compagnie avec des milliers de dollars en marketing. Soyez unique et différent pour vous démarquer et vous trouverez des opportunités.

Certains appellent cette dernière étape un « roulement de dés » qu’on laisse à la chance. Ne faites pas cela. Reposez-vous plutôt sur vos sucés et vos échecs. Qu’est-ce qui a bien marché ? Répétez, mais différemment. Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné ? Refaites vos calculs et soyez plus attentif aux imprévus.

La meilleure partie n’est pas le produit fini, mais de construire votre projet, de le voir grandir. Mettez tous vos outils en place pour que cela se réalise et suivez bien votre budget. L’idée, c’est aussi de faire du profit et de ne pas être déficitaire. Consultez votre banque. Proposez-leur de vous financer si votre projet tient la route. Vous avez la liberté de choisir ce que vous en ferez, assurez-vous d’avoir les bons outils pour bâtir votre projet afin d’avoir les meilleures chances de votre côté.

Bon succès!
 
Alexandre Turcotte, Chef de Pupitre et Éditeur de Ton Barbier


Vous aimeriez savoir vers quoi se dirige l’économie du travail à la pige? Apprenez-en plus sur jecomprends.ca