+ Toutes les playlists

Le FestiVoix fait danser Trois-Rivières!

Crédit photo : FestiVoix de Trois-Rivières | Facebook
Le FestiVoix fait danser Trois-Rivières!
Trois-Rivières, c'est la ville située à mi-chemin entre la métropole culturelle qu'est Montréal et la Capitale-Nationale historique qu'est Québec.

L'été est la saison qui bouge le plus en Mauricie. L'événement qui entame les festivités estivales est sans aucun doute le FestiVoix de Trois-Rivières. Cette année marquait la 23e édition du festival qui prenait place un peu partout à travers les magnifiques lieux de la ville. Avec une jolie brochette d'artistes, une programmation diversifiée et une organisation sans fausse note, c'était un des rendez-vous les plus fréquentés de l'été. 

D'ailleurs, chaque année, Thomas Grégoire, le directeur du festival, et son équipe réussissent à se renouveler et à tailler une place spéciale au FestiVoix parmi les grosses pointures de la scène musicale et du divertissement tels que le Festival d'été de Québec et Osheaga. Chaque année, 25% du public provient de l'extérieur de la Mauricie. Il s'agit donc d'une belle opportunité de faire rayonner Trois-Rivières à travers le Québec et de mettre de l'avant les artistes et commerçants locaux.

Voyez cette programmation plutôt intense : 

L'organisation a récemment fait son bilan et a réussi un véritable tour de force. Cette édition a permis de battre plusieurs records :
  • 15 444 passeports vendus.
  • 11 260 entrées journalières.
  • Dépassement des objectifs de vente de plus de 58 %.
De Brown à Diane Tell en passant par Kevin Bazinet, Claude Bégin et Dumas, un amalgame de styles était livré au public. Chaque performance était teintée de personnalité, de couleur et d'énergie. J'ai particulièrement apprécié la perfo de Foxtrott, la première partie de Coeur de Pirate, une fille dynamique qui nous renverse par sa voix et ses sonorités dansantes.

​Parmi les soirées les plus populaires, notons la performance des Cowboys Fringants, Coeur de Pirate et, bien sûr, celle du groupe canadien de renommée internationale, Hedley. Ce dernier a notamment convaincu les festivaliers d'attendre plusieurs heures dehors avant son spectacle, question d'avoir les meilleures places disponibles!
 
Crédit photo : Raphaël Pepin

Ingrid St-Pierre, Isabelle Boulay, QW4RTZ et The Wall Experience ont aussi réussi à sortir du lot et ont attiré bon nombre de festivaliers. C'est le géant québécois Jean-Pierre Ferland qui a mis fin aux célébrations, et ce, de digne façon comme à son habitude. En plus des diverses scènes, les artistes offraient également des performances plus intimes dans les bars à de la fin des journées. Mes scènes d'après-FestiVoix préférées étaient celles du club Le Temple et du Bar l'Embuscade qui accueillaient respectivement le DJ Joe Ghost ainsi que le groupe dance/hip-hop Busty and the Bass et le trio de rappeurs montréalais Brown.

Plusieurs nouveautés étaient également au rendez-vous, y compris la présentation de l'exposition des œuvres de Fontaine Leriche, artiste multidisciplinaire trifluvienne, dans le tunnel menant vers la scène Loto-Québec.

Crédit photo : Raphaël Pepin
 

Voici une vidéo qui fait le bilan de ce 23e FestiVoix qui marquera sans aucun doute l'histoire de la scène musicale trifluvienne. On se voit à la 24e édition!