+ Toutes les playlists

30 Year Sweatshirt, des chandails garantis 30 ans, fier représentant du slow fashion

Crédit photo : Facebook/tomcridlandmenswear
30 Year Sweatshirt, des chandails garantis 30 ans, fier représentant du slow fashion
Tom Cridland, un jeune entrepreneur de Londres a lancé en juin dernier, une ligne de sweatshirts garantie pendant 3 décennies.

Démarrée avec un prêt de 6000 livres du gouvernement anglais, la marque propose une ligne de pulls épurée et colorée, prête à traverser les 30 prochaines années. Malgré un marché dominé depuis quelques années par la mode pas chère et jetable, Cridland a réussi à attendre plus de 5000 ventes en quelques mois. Il a donc décidé de créer 2 lignes supplémentaires de t-shirts et de vestons, également garantis 30 ans. La marque possède un magasin sur la prestigieuse king’s road à Londres, mais juste pour l’image, car la majorité des ventes se font via leur site internet.
 
La réussite de Tom Cridland tient en deux secrets : la technologie et un savoir-faire ayant fait ses preuves depuis plus de 50 ans.

Pour confectionner des pièces qui traverseront 3 décennies, 30 Year Sweatshirt utilise des tissus de qualité supérieure provenant du nord de l’Italie et la fabrication se fait au Portugal. Les vêtements sont vendus au prix de 65 livres pièce, soit environs 110$ canadien, et ils sont vraiment garantis 30 ans : « Nos artisans et nos couturières font des vêtements depuis 1964 et ont encore des sweatshirts fabriqués à la fin des années 1970 qui sont en très bon état, alors notre garantie de 30 ans n’est pas une astuce promotionnelle. »Source
 
Le slow fashion est un terme inspiré du slow food, mouvement qui a fait son apparition en 1986 en Italie, et qui a vu le jour en réaction à l'explosion de la restauration rapide.

Le terme slow fashion lui a été inventé plus récemment, soit en 2007 par Kate Fletcher, une professeure du London College of fashion. Le slow fashion est une réponse aux pratiques de l’industrie de la mode éphémère qui recoupe aussi le slow made.

Pour Mme Fletcher, « Le fast fashion n’est pas vraiment une question de vitesse, mais d’avidité : vendre davantage, faire plus d’argent. […], mais ce n’est pas nécessaire que ce soit ainsi. Nous pouvons concevoir un système différent qui peut faire de l’argent et qui peut produire des habits beaux et consciencieux, tout en respectant les droits des travailleurs et l’environnement. »Source

Selon le documentaire The True Cost, sortie en 2015, l’industrie textile est la deuxième industrie la plus polluante derrière celle du pétrole et ça, on ne le souligne pas assez. Aux États-Unis, le textile représente 21 milliards de livres de déchets, soit 5,2% des déchets solides produits dans tout le pays! C'est énorme!

Visiblement, l’industrie semble trouver petit à petit le chemin de la raison. Même si cela n’est vraiment pas gagner d’avance chez les marques ayant fait de la mode éphémère leur fond de commerce. La dernière campagne de H&M, en collaboration avec MIA, vous invite à rapporter vos vêtements en magasin dans le but de les recycler.

Même s’il reste énormément de chemin, cela montre que l’industrie a décidé de réagir.