+ Toutes les playlists

Il n'y a pas que l'homme blanc qui développe des jeux vidéo

Crédit photo : Gamerella
Il n'y a pas que l'homme blanc qui développe des jeux vidéo
L’automne dernier, j’ai écrit un long article sur URBANIA à propos du terme «gamer». Je parle essentiellement de l’origine inclusive du mot pour éventuellement devenir l'inverse : exclusif, voire hostile. Même si le nombre de gamers et de développeurs de tous les genres et toutes les races grandit, on est encore loin de l’équité dans cette industrie dominée principalement par la culture masculine.

À cette inégalité existe un mouvement bien en vie à Montréal pour ramener l’idée d'une culture en jeux vidéo plus ouverte et moins opaque face aux minorités. Les collectifs ci-dessous sont un parfait point de départ, autant pour les développeurs / hobbyistes marginalisés que pour votre blonde curieuse qui aimerait juste mieux comprendre votre hobby ou même vous affronter en ligne.


PIXELLES
L’organisation à but non lucratif Pixelles a pour mission d’assister la gent féminine à trouver une voix propre et influente dans l’industrie. En plus d’être d’excellentes porte-paroles concernant la diversité, elles offrent une large panoplie de programmes, allant du mentorat à l’incubation, en passant par les jams et les 5 à 7.
 
Crédit : Pixelles

GAMERELLA
Participer à un game jam, c’est une des choses les plus excitantes auxquelles un développeur de jeux vidéo peut entreprendre. Gamerella, une initiative du laboratoire TAG de Concordia, s’est engagé à offrir un environnement sécuritaire et convivial pour des gens débutants et/ou mal représentés dans l’industrie. C’est un événement pensé from the ground up dans lequel on peut rencontrer des pairs, expérimenter des idées absurdes et s’améliorer dans sa discipline.
 
Crédit : Gamerella

PRINCESS OF ARCADE
Autrement connu sous le nom de Prince of Arcade, Princess of Arcade a vécu ses débuts l’été dernier. Comme son prédécesseur, c’est un party d’arcade annuel qui présente des jeux d’ici faits par des femmes et des gens de la communauté LGBT. Leur line-up est tape-à-l’œil : des jeux complètement absurdes aux côtés d’expérimentations poétiques, ça m’a fait beaucoup de bien de voir ça et de constater l’avant-gardisme des développeurs d’ici.
 
Crédit : Princess of Arcade

GAME CURIOUS
Si jamais toutes ces options ne font pas, si c’est en fait les jeux vidéo tout court qui sont intimidants et mystérieux, Game Curious est l’option à considérer. C’est un programme de six semaines fait pour tous ceux qui n’ont pas vraiment côtoyé les jeux vidéo dans leur vie. Là-bas, on peut se trouver des fondations solides sur le médium, explorer différents thèmes et, surtout, en jaser avec des gens like-minded.
Crédit : Game Curious