+ Toutes les playlists

Le Château de cirque, là où adrénaline et endorphine se rencontrent

Crédit photo : Marc Bruxelle
Le Château de cirque, là où adrénaline et endorphine se rencontrent
Vous avez besoin d’une panacée pour contrer la petite déprime printanière engendrée par cette météo bipolaire? Je crois détenir la solution! C’est ma meilleure amie et elle s’appelle… ADRÉNALINE! 

Je vous avais déjà parlé d’endroits où faire des acrobaties (Club de gymnastique GadboisLe Spot) mais ici, au Château de cirque, c’est à la portée de tout le monde. Et quand je dis TOUT, c’est autant en terme d’âge, de condition physique, de grandeur que de degrés de peur potentielle! Et autant pour le trapèze volant qui fait sa renommée que pour les cours de cirque qui y sont donnés : mât chinois, aérien, acrobaties, équilibre, etc. On peut s'inscrire facilement ou encore choisir une formule « à la carte » donnant accès à différents cours.
 
Alors que ce soit pour un party de bureau, une fête d’enfants, insuffler une énergie nouvelle à votre couple, trouver la fameuse activité qui saura divertir un groupe de conférenciers venus de l’étranger, vous lancer un défi personnel et/ou réveiller votre acide lactique qui stagne depuis trop longtemps, Le Château de cirque s’inscrit comme choix évident. 


La businesswoman 

Karin Arseneault, jolie demoiselle un peu (beaucoup) hyperactive, artiste de cirque avant tout et femme d’affaires assumée ayant plus de couilles… que moi (au sens figuré on s'entend) est la personne derrière tout ça! Elle possède définitivement la fibre entrepreneuriale avec ses projets uniques, sa détermination, son investissement (financier et temporel) et son « guts » de se jeter du haut de la plate-forme de trapèze ou de monter jusqu’au plafond pour y faire un ajustement de cordes et poulies. 

                    
Crédit photo : Page Facebook Le Château de cirque 
Source photo : Page Facebook Karin Arseneault 

D'ailleurs, ça vous dit quelque chose le Trapézium dans le centre d’escalade Horizon Roc? C’est elle! Se sentant quelque peu à l’étroit, Karin a décidé par un beau matin de chercher une église, comme on peut tous en avoir besoin à un moment dans sa vie. Son idée était d’avoir plus d’espace et de s’assurer une plus grande autonomie. Elle a finalement élu domicile dans l’ancien ciné-théâtre Le Château situé au 6956 rue Saint-Denis, coin Bélanger, tout près du marché Jean-Talon. Une pierre deux coups : vous vous stationnez pour un beau moment circassien juste avant d’aller faire quelques emplettes; c’est-tu pas beau ça?!

Parlant de beau, Le Château offre un style Art déco comme il s’en fait peu. Construit en 1931 et classé monument historique, cet édifice, conçu par l’architecte René Charbonneau et signé par Emmanuel Briffa (Rialto, théâtre Rivoli) pour sa décoration intérieure, possède un cachet incomparable avec ses moulures dorées, son bleu azur et ses lustres scintillants. Personnellement, je ne me suis jamais senti aussi glamour à faire des pirouettes.
 
Source photo : theatrelechateau.ca

Techniquement, l’élaboration de ce projet a comporté son lot d’étapes et d’embûches : analyse de béton et de calcul de charge, installation d’ancrages dans les plafonds pour soutenir un gréage sécuritaire et faire venir de la Californie un immense matelas gonflable faisant office de filet protecteur. Ils ont dû refaire toute l’électricité, monter chaque pièce, une à une, par la petite porte d’entrée et décoller les vieilles gommes accumulées sous les 260 sièges. « On se croyait dans la maison des fous d’Astérix » rigole Karin, avec un magnifique sourire emplissant la salle. Qu'à cela ne tienne, le « on va trouver une solution » est sans contredit la phrase qu’elle a le plus souvent utilisée depuis l’automne. Son dur labeur a porté fruit puisqu’après 2 mois de travail acharné, Le Château de cirque a ouvert officiellement ses portes en janvier dernier.

Qui dit ancien cinéma dit grand écran. Quelle bonne idée que de faire défiler des vidéos inspirantes à longueur de journée. Il y a même une caméra qui enregistre les exploits de tout un chacun. Il est alors possible de visionner ses prouesses et même de faire son propre vidéo de la projection avec son téléphone portable. Un peu « Inception » comme approche, mais ça fait de beaux souvenirs! Alors, amusez-vous!