+ Toutes les playlists

Pop the champagne; la Distillerie va servir de la bouffe!

Crédit photo : La Distillerie
Pop the champagne; la Distillerie va servir de la bouffe!
Dans un milieu volatile où la compétition est parfois féroce, La Distillerie fait figure de rare symbole de stabilité depuis l’inauguration en 2005 de sa première succursale à Montréal, coin Ontario et Sanguinet.

Je n’ai jamais été un gars de routine. Je n’ai jamais compris comment le copropriétaire et membre fondateur Philippe Haman a réussi à me faire venir, revenir et revenir encore à son bar depuis ma majorité, enfilant un à la suite de l’autre les différents cocktails de ses experts en spiritueux lors de séjours dont je ne me souviens parfois qu'à moitié...

Jusqu’à aujourd’hui.

Paradoxalement, constance est synonyme d’adaptation et d’innovation. La Distillerie transpire ces concepts.

Ton Barbier a rencontré Philippe Haman à la succursale numéro 2, coin Mont-Royal et De Lorimier. Le grand patron n’avait vraiment pas l’air de comprendre pourquoi un barbu en manteau de cuir, les cheveux en bataille, venait lui poser des questions sur son bar, mais ses yeux se sont illuminés quand il m’a expliqué tous les changements à venir.
 
Source : potloc.com

Roulement de tambour...

La Distillerie 2 (coin Mont-Royal et de Lorimier) va servir de la bouffe maintenant! Poppez le champagne!
 
«La motivation nous est venue du feedback de la clientèle, mais aussi de notre analyse du contexte, m’a relaté le boss. Sur ce petit bout de Mont-Royal, on dirait que tout ferme plus qu’autre chose.»

«L’industrie a changé au niveau des habitudes de consommation des gens. Avoir une offre minimale de nourriture est devenu une nécessité.»

Ainsi, aux prises avec l'enjeu d'une légère baisse de son achalandage les soirs de semaine, la D2 a sabré dans sa capacité et son grand espace ouvert au profit d’une meilleure ambiance.


Un sandwich au poulet frit? God kill me

La Distellerie «développe un burger de pain de viande et un nacho à partager», mais le premier truc que je vous conjure d’avaler quand la cuisine ouvrira ses portes, c’est le sandwich au poulet frit. Bonté divine.

«On songe à l’appeler le Wannabe Fuku, m’a dit Philippe Haman, son sourire passionné fendu jusqu’aux oreilles. Je suis en amour avec le Momofuku de David Chang à New York.»

Moi aussi, Philippe, moi aussi.
 

Ne rêvez pas trop à voir pareille initiative naître sur la rue Ontario; vous savez, il n’entre que 56 copains et copines bien cordés dans l’espace restreint de la D1. Le type de clientèle et le lieu – avec des zillions de restaurants installés non loin, sur la rue St-Denis – ne se prêtent pas commodément au projet.

Surveillez le site de La Distillerie et leurs comptes des réseaux sociaux. Leurs plats style bistro seront probablement disponibles au courant du mois d’avril à La Distillerie 2, après quelques retards dans les rénovations. Vous pourrez continuer d'apporter vos repas si vous le désirez. Philippe Haman et sa bande ne sont pas très regardants.


À quand la Distillerie 4?

Distillerie 1 : 2005.
Distillerie 2 : 2008.
Distillerie 3 : 2010.
Distillerie 4 : ????

«Ouvrir une quatrième Distillerie est dans nos plans, m’a avoué Philippe Haman. Mais c’est une question d’opportunités. On a eu des chances, sur la Rive-Sud par exemple, mais l’analyse de marché n’était pas concluante. On planche actuellement sur notre modèle pour s’adapter et contribuer au quartier où on s’installera.»

J’aime bien virer à St-Henri de temps en temps, Philippe. Ça te dirait d'y installer une D4 là-bas?

«Who knows? J’aime le vibe de Saint-Henri, c’est tellement hot... On regarde vers l’ouest et vers le nord.

«On a un gros pourcentage de notre clientèle qui est anglophone, surtout à la D1. Logiquement, on pourrait se rapprocher de ce bassin; les étudiants de McGill et de Concordia sortent plus à l’ouest.»

Érige une Distillerie où bon te semble, Philippe. J’irai où tu iras. Mon pays sera toi.