+ Toutes les playlists

Genderless ou la disparition du genre dans le monde de la mode

Crédit photo : Agender
Genderless ou la disparition du genre dans le monde de la mode
L’idée d’androgynie dans l'univers du vêtement n’est pas nouvelle, mais ce n’est que depuis quelques saisons que le mouvement est au centre de toutes les attentions. On parle de genderless quand on brise les normes masculines et féminines des styles vestimentaires. Quand un homme porte autre chose que le classique chemise-cravate et quand une femme met de côté sa robe, mais également au niveau de la physionomie des mannequins. De plus, le jean et le t-shirt sont derrière les basiques par excellence de ce style ni féminin ni masculin. Il n'y a rien de mal à ce style, mais peut-on se permettre d’aller voir plus loin?
 
Je ne prétends pas que les hommes devraient porter des robes et vice-versa. Cette idée s’est essoufflée avec la fin du grunge. Les emprunts sont plus subtils que ça : Un homme qui porte un pantalon à jambe large façon Chanel, une femme qui porte un bomber jacket sortie tout droit du vestiaire militaire. Les barrières entre les genres sont tombées, ce qui permet à chacun de s’affirmer sans craindre les regards en coin. Fini la division sexuée de la garde-robe!
 
On peut penser à des créateurs comme Rad Hourani, Vejas Kruszewski ou Shayne Oliver de la marque Hood By Air. Ce sont des labels qui vont autant aux hommes qu’aux femmes et qui redéfinissent la garde-robe conventionnelle. Même Kanye West prend part au mouvement dans ses collections en proposant des silhouettes oversized qui vont à tous. Certaines boutiques vont même jusqu’à abolir les sections hommes/femmes, comme Selfridges avec sa boutique Agender qui détient plus de 40 marques genderless. En fin de compte, on est tous dans l’même bateau!
 
Source: Hypebeast
 
Le géant du commerce au détail Zara s'en est lui aussi intéressé en proposant une collection supposément genderless. De mon point de vue, ils ont simplement copier/coller le menswear pour le proposer aux femmes. C'est ordinaire. D'autres vont plus loin, comme Jaden Smith dans la collection SS16 pour femmes de Louis Vuitton, en portant un jacket de moto typiquement masculin agencé avec une jupe aux broderies métalliques, ce qui rend la chose plus floue.


En brisant les codes préétablis des genres, on explore la mode pour mieux se trouver soi-même. Qui on est vraiment. C’est la personnalité unique de chacun qui prend le dessus sur les stéréotypes. De là vient l’acceptation de soi et le respect des autres. Résultat: l’égalité pour tous. Chandail XXL pour l’une, collant pour l’autre. Tout est OK. No stress
 
Évidemment, il y aura toujours les robes de designers et les habits à la GQ, mais désormais, l'acceptabilité du mélange des genres se fait de plus en plus présente. Je ne dis pas que tous les gars devraient adopter la cape Gucci portée par Hari Nef. Don’t get me wrong. Par contre, on peut désormais repenser les limites lorsqu’il s’agit de l’habillement. Le simple fait de porter un manteau oversized ou un hoodie aux épaules tombantes redéfinit la silhouette et bouleverse les codes du masculin et du féminin.

Dernier rappel : à chacun le libre choix de porter ce dont il a envie, et ce, peu importe son entrejambe!