+ Toutes les playlists

5 salles de spectacle pour faire changement du Métropolis

Crédit photo : Cindy Boyce
5 salles de spectacle pour faire changement du Métropolis
Il est temps de changer d'air.

Je n'ai rien contre le Métropolis ni contre la Place des Arts ou le Club Soda, mais Montréal regorge de salles et de bars de spectacles underground aux vertus insoupçonnées.

Je vous propose de visiter cinq salles de spectacles «exotiques» sur l’Île. Vous, les mélomanes, en sortirez gagnants. Vous découvrirez assez de nouveau matériel pour rafraîchir les playlists périmées de votre téléphone intelligent, sans vous ruiner. Aux poubelles, le bouton skip.

Cet hiver, tentez l’expérience.


1. Le Quai des brumes

Soirée typique au Quai des brumes
Source : ContinentsCondiments.com

Le quai des brumes
4481, rue St-Denis (coin Mont-Royal)
Prix : des pinottes
Acoustique : moyenne
Calendrier 2016

Ce n’est pas compliqué : le Quai des brumes présente un show pratiquement tous les soirs, sans atrophier la qualité au profit de la quantité. Tenez, le 17 janvier dernier, Lisa Leblanc est passée au Quai pour une performance unplugged

Le prix? Contribution volontaire.

Vous avez bien lu. Lisa Leblanc, auteure d'un des plus grands hits québécois des dernières années, a chanté à côté du restaurant Amir sur le Plateau en janvier pour une poignée de change.

Deux jours plus tard, Safia Nolin – oui, celle qui se fouille dans le nez sur les affiches publicitaires dans le métro – donnait un spectacle pour 10 $. Y’a pas plus branché que ça.


2. L’Escogriffe Café Bar

Il danse avec les genoux à l'Esco dans le cadre de POP Montréal 2014
Source : Af Media

L’Escogriffe Café Bar
4467A, rue St-Denis (près de Mont-Royal)
Prix : l’équivalent d’une bière cheap
Acoustique : sous la moyenne
Calendrier 2016

Impossible de parler du Quai des brumes sans parler de son voisin, l’Escogriffe. Quand on va à l’Esco, c’est pour son caractère intime et pittoresque.

Cet été à l'Escogriffe, j’ai vu The Best Foot Forward, un band de Québec pratiquement anonyme. Cinq minutes après le début de leur première toune, la quarantaine de spectateurs gigotait sur leurs beats funk rock à la Red Hot Chili Peppers.

J’ai aperçu Xavier Caféine siroter une pinte de bière quelques fois là-bas. Et il y a un vieux piano droit à côté du bar. Un lieu vraiment intrigant.


3. Le Lion d’Or

Source : cabaretliondor.com
Le décor jazzé du Lion d'Or
Source : Site officiel du Lion d'Or

Le Lion d’Or
1676, rue Ontario est (près de Papineau)
Prix : très variable
Acoustique : orgasmique!
Calendrier 2016

Ce cabaret n’a rien à voir avec les bars susmentionnés. Les mythiques Alys Robi et Willie Lamothe, pour ne nommer que ceux-là, ont monté sur la scène de ce théâtre fondé en 1930, euthanasié à l’ère Drapeau, puis ressuscité en 1987.

Je vous conseille fortement de réserver un de vos soirs hivernaux de temps libre pour un événement au Lion d’Or. L’acoustique de la salle est tout bonnement incroyable. Je n’ai personnellement jamais autant apprécié une expérience musicale organique à Montréal que dans ce cabaret.

Oui, les colonnes lumineuses sont gossantes, mais sinon, le décor vieillot est tout à fait charmant, à l’image des nuits folles du Montréal d’autrefois. Éclairage tamisé, balcon au deuxième étage, tapisserie et rideaux rouge sang; l’ambiance est presque érotique. Je vous le jure, amenez votre copine au Lion d’Or. Vous passerez une belle soirée. Wink wink.


4. Le Théâtre Fairmount

Socalled à guichets fermés au Théâtre Fairmount, en mai dernier
Source : Nightlife.ca

Le Théâtre Fairmount
5240, Avenue du Parc (au nord de Fairmount)
Prix : autour de 20 $
Acoustique : superbe
Calendrier 2016

Autrefois connu sous le nom de Cabaret du Mile-End, le Théâtre Fairmount occupe l’emplacement de l’ancien Club Soda avant le déménagement de ce dernier sur la main.

Visitez le Fairmount et vous découvrirez de futurs célèbres artistes. Par exemple, Philippe Brach, tout dernier lauréat du Félix de la révélation de l’année, s’y arrêtera le 5 mars prochain. Allez le voir pendant qu’il ne charge encore qu’un vieux 20$.

Le Théâtre Fairmount offre une expérience auditive superbe, bien que moins phénoménale qu’au Lion d’Or. Ce n'est pas étonnant que des icônes aussi célèbres de la musique internationale telles qu’Oasis, Robert Palmer, James Brown et Soundgarden soient passées par-là dans les années 1980 et 1990.


5. L’Exit



L’Exit
2031 Rue Saint-Denis (au nord d'Ontario)
Prix : un album d’Éric Lapointe
Acoustique : correcte
Calendrier 2016

Seul prérequis pour une soirée à l’Exit : mettre son cerveau à off. L'Exit, c'est pour les amateurs de rock, de punk et de métal exclusivement.

Très peu de places assises sont disponibles et le parterre est nu comme un ver. Préparez-vous à vider vos réserves de testostérone dans ce bar acheté par nul autre qu’Éric Lapointe en 2014. Anciennement, la salle se nommait le Café Chaos, mais la coopérative du Quartier latin a été contrainte de fermer ses portes pour cause de troubles financiers.

Grâce à notre rock star nationale, le lieu a préservé sa vocation musicale. À essayer au moins une fois.