+ Toutes les playlists

Les 10 artistes québécois dont vous entendrez parler en 2016

Crédit photo : John Londono
Les 10 artistes québécois dont vous entendrez parler en 2016
Il est toujours difficile de voir à long terme dans le paysage musical québécois. Certaines formations peuvent abandonner leur projet ou partir sur différentes avenues en cour de route. Parfois, des artistes nous impressionnent avec un excellent premier EP, mais ils restent invisibles deux ans après cette première sortie.

J'aime tout de même réfléchir aux meilleurs artistes locaux que j'ai découverts durant l'année précédente et qui, je l'espère, se feront découvrir par un plus large public au courant de l'année 2016.

Tous les artistes suivants ont beaucoup de potentiel et méritent qu'on s'attarde à leur travail.

1. Brown
 

L'album le plus attendu au Québec en janvier est Brown du collectif père-fils formé des nouveaux vétérans du hip-hop québécois : Snail Kid (Dead Obies) et Jam (K6A, Jam et P-Dox, Alaclair Ensemble) et de leur père d’origine jamaïcaine Robin Kerr (Uprising). Brown nous offre une mixité sans pareil avec une douzaine de morceaux hybrides qui mélangent le roots-reggae au dancehall avec tout ce qui se fait de bon en rap.

Lancement le 22 janvier au Bleury - Bar à Vinyle.




2. Freeze Land
 

L'inconnu duo hip-hop/électro montréalais Freeze Land est l'un de mes petits coups de coeur de 2015. Ils ont lancé deux pistes sur bandcamp: Goddess Diana et Please. Trop peu connus (150 fans sur leur page Facebook) avec un spectacle au O Patro Vys derrière la cravate, ils ont néanmoins beaucoup de potentiel. Leurs deux tracks sont solides, riches et intéressantes. Les gars ont annoncé la sortie d'un EP intitulé "2019 EP", en espérant que ça ne soit pas en 2019!




3. Dear Denizen
 
Voilà mon coup de coeur rock-alternatif post-punk de 2014 qui avait lancé un EP de 5 pistes cet été-là. Cet opus a fait découvrir Dear Denizen, piloté par son frontman Ngabonziza Kiroko en plus de leur permettre de réaliser plusieurs spectacles au courant de 2015, dont une belle performance à La Grosse Lanterne. Ils sont présentement en studio et j'espère de tout coeur que leur futur album défonce 2016!




4. The Lyonz
 

The Lyonz est un autre excellent duo électro-hip-hop de Montréal. Anthony Salvo et Terrell McLeod Richardson ont produit un dope EP intitulé Peace Beyond The Pines en 2015. Mon avis est que si les gars continuent leur bon travail, à faire des show et à lancer d'autres excellentes chansons, ils risquent de se démarquer et de faire parler d'eux!




5. Eliza


Le sextuor Eliza sortait en 2012 un petit truc appellé The Chocolate Box, première esquisse d'une formation qui cherchait un peu son son. Arrive la fin de 2015 et le premier véritable effort de la troupe intitulé Oootchh enregistré à la Petite Église de Farnham avec Jean-Bruno Pinard (Fire/Works, Caltâr-Bateau) en coréalisation. Conclusion? La troupe a non seulement trouvé son propre son, mais il est original, décapant, funny, fucké et hétéroclite. Un «mi-chemin entre l’univers acido-psychédélique d'Animal Collective et le drone colossal de Swans».




6. Ghostly Kisses
 
Photo : Eddie Grams

Ghostly Kisses est l'heureux mariage de la voix de Margaux Sauvé (ancienne violoniste dans Émeraude) et des productions sonores de Dragos Chiriac (Men I Trust). Originaire de Québec, la paire nous offre des chansons douces sous le couvert d'une pop feutrée succulente et pleine de texture. Chapeau à la voix de Margaux Sauvé qui donne une dimension merveilleuse à ce projet. Je n'ai aucune idée si un projet (EP ou album) va sortir en 2016, mais je me doute que certaines pistes seront publiées sur Soundcloud.




7. IDALG
 
Source : IDALG / Facebook / Crédit : Béatrice Flynn

Anciennement Il danse avec les genoux et rebaptisé I.D.A.L.G. (pour un marché anglophone?), le sextuor montréalais est connu de l'underground-garage-post-punk-psychédélique-rock. Ils ont lancé leur plus récent album Post Dynastie en novembre 2015. L'album sonne comme une dose d'acide hypnotique qu'on frapperait dans un mur rock. L'année 2016 s'annonce super pour eux. Des tournées française et nord-américaine se dessinent déjà et ils ont signé avec Bonsound comme agence de spectacle. On risque de voir la troupe dans plusieurs festivals cet été!

Lancement de Post Dynastie le jeudi 28 janvier au Bar Le Ritz P.D.B.





8. Mon Doux Saigneur
 
Mélange sympathique et honnête entre un jeune Jean Leloup désabusé et un Bernard Adamus stone. Mon Doux Saigneur est le projet d'Emerik St-Cyr. Son seul album, un EP de cinq pistes paru sur bandcamp en avril 2015, est passé un peu inaperçu lors de sa parution. Avec Jesse Mac Cormack à la production et Jean-Bruno Pinard au mastering, le résultat est tout à fait convaincant. La voix et les mots d'Emerik sont percutants, simples et humains. J'aimerais bien voir sa guitare et son style folk dans plusieurs spectacles cet été!




9. Paupière
Crédit : Christine Grosjean

Voilà un groupe qui a fait un peu le buzz en annonçant ses couleurs à la fin de 2015. Pour l'avoir écouté, je peux vous assurer que leur album Jeunes instants, à paraitre le 29 janvier sous l'étiquette Lisbon Lux, n'est pas qu'un simple feu de paille. Paupière fait une pop fraiche et franche, un peu électro-trash, entre sombre couleur et angoisse éclatante. On baigne dans les années 80 avec une touche contemporaine et des clins d'oeil à l'électro-français. Ce trio est mené par Pierre-Luc Bégin (batteur de We Are Wolves) et vous fera danser tout l'hiver.
 



10. Samito


J'ai eu un petit «WOW!» en voyant le vidéoclip pour Tiku La Hina sortie sur OkayAfrica. Samito est un chanteur et compositeur montréalais né à Maputo. Il a collaboré à de nombreux projets, notamment avec Radio Radio et Pierre Kwenders. Sa musique, chantée en portugais et Chitswa, a une esthétique africaine métissée avec de l'électro et de la musique du monde. Une tournée québécoise est prévue dès février, puis la sortie de trois autres extraits jusqu’au lancement de l’album (sous étiquette Costume Records) au printemps 2016. Samito va faire sortir le soleil et nous fera danser tout l'été, je vous le jure!