+ Toutes les playlists

Playlist : les 40 morceaux électros les plus marquants de 2015!

Crédit photo : Hot Chip / Facebook
Playlist : les 40 morceaux électros les plus marquants de 2015!
En cette période de revues de l’année, je vous propose un petit recap des morceaux électroniques qui ont marqué 2015. Certains s'illustrent par leur qualité, d’autres par leur omniprésence dans les festivals estivaux, et quelques-uns sont là par pur choix personnel. Que ce soit pour découvrir de nouveaux sons à l’aube de la nouvelle année, ou pour l'utiliser en guise de trame sonore lors de votre prochain party de Noël, je vous souhaite que cette playlist vous soit utile!

40. Fort Romeau – Untitled [Cin Cin]
Après son LP Insides sorti au printemps, Fort Romeau a annoncé en grande pompe la création de son label Cin Cin. Le premier opus produit par l’étiquette est un split EP avec l’excellent Nick Höppner.

39. Kenton Slash Demon – Syko (Round’s Slow Response Mix) [Future Classic]
2015 aura marqué le retour du duo Kenton Slash Demon, qui a sorti divers morceaux très variés musicalement sur l’étiquette Future Classic. Le morceau qui attire notre attention est la version revisitée par Round, qui ajoute sa petite touche mélodieuse à la pièce Syko (version remixée malheureusement non disponible sur YouTube).

38. Khidja – Looki (Lauer Remix) [Love On The Rocks]
Une de mes découvertes de l’année, la moitié du duo Tuff City Kids a sorti cette année un LP qui rend hommage aux Alan Parsons Project de ce monde. Mais pour les néophytes, je vous suggère ce remix tout à fait délicieux.

37. Isolée – Floripa [Pampa Records]
Du grand Pampa Records, l’excellente étiquette de DJ Koze.

36. Matt Karmil – Moment  [Studio Barnhus]
Le talentueux Matt Karmil a ajouté cette année un magnifique EP à la collection déjà très respectable de l’étiquette suédoise Studio Barnhus, pilotée par les weirdos de la house Kornél Kovács et Axel Boman.

35. George FitzGerald – Full Circle (Bonobo Remix) [Domino]
Ohhhhh, Bonobo.

34. Master – DreadMan (John Talabot Dusty Edit) [Hivern]
Le talentueux John Talabot est réputé pour donner du fil à retorde à ceux et celles (dont moi) qui veulent mettre la main sur les morceaux qui parsèment ses sets. Matériel unreleased et autres sorties limitées sur vinyle seulement, tout y passe. Avec ce white label tiré à une centaine d’exemplaires (dont la face B est signée Roman Flügel), l’Espagnol fera une fois de plus se mordre les doigts les mélomanes qui voudront mettre la main dessus.

33. Red Axes – Waiting For A Surprise [Multi Culti]
Cette pièce peut difficilement plus me rappeler le Datcha. No wonder, puisqu’elle provient d’un EP produit par l’étiquette Multi Culti, le projet déjanté du montréalais Thomas von Party.

32. Jon Hopkins – Open Eye Signal (George FitzGerald Remix) [Domino]
Sorti d’un peu nulle part, ce remix de la pièce de 2013 du légendaire Jon Hopkins est tout à fait massif.

31. Landside – Still There (Max Cooper Remix)  [Just This]
Landside, c’est le projet du duo techno Hunter/Game et du band islandais Kura. L’alliance entre voix planante et mélodies techno­-ish est déjà réussie, alors imaginez lorsqu’on y ajoute la sauce electronica du génie Max Cooper.
30. Disclosure – Magnets (Jon Hopkins Remix) [Island Records]
Après nous avoir bercés avec sa compilation Late Night Tales au début de l’année, Jon Hopkins a décidé de finir l’année avec ses gros canons. Il a réimaginé la pièce Magnets de Disclosure et Lorde avec une mélodie bien à lui qui rappelle, au grand bonheur de ses adeptes, la magnifique Open Eye Signal.

29. Sebastien Bouchet – Captain Drag [Hippie Dance]
Ajoutez des riffs de guitare à une mélodie techno, et mélangez le tout avec des vocals distortionnés, et vous obtiendrez probablement une bonne partie du catalogue d’Hippie Dance, l’étiquette du duo Pachanga Boys. Cette pièce de 10 minutes en est un exemple parfait.

28. Marvin & Guy – Egoísta  [Hivern]
Un peu dans le même genre que la précédente pièce, celle-ci nous vient du catalogue Hivern. Si je tombais sur une décapotable dotée d’une table tournante, c’est exactement là que j’écouterais ce morceau.

27. ATLUS – A Little More Time [Mister Saturday Night]
2015 fut synonyme d’un fulgurant retour à la disco dans le monde de la musique électronique. Si vous n’êtes pas convaincu, jetez un coup d’œil à la collection du label d’Eamon Harkin, Mister Saturday Night. Le set de ce dernier au Piknic cet été en fut d’ailleurs une preuve vivante.

26. Terranova – Labrador [Kompakt]
On pourrait facilement croire que le duo Terranova est né récemment (moi le premier), mais il remonte à aussi loin que 1996. Désormais composé de &ME et Fetisch, leur album Restless est un must de 2015.

25. The Chemical Brothers – Sometimes I Feel So Deserted (Skream Remix) [Virgin]
Une voix catchy, des grosses montées et d’aussi grandes drops : cette pièce est faite pour les festivals.

24. Stephan Bodzin – Zulu [Herzblut]
Le geek de la techno Stephan Bodzin a livré cette année un LP dont chaque track est un délice. L’album remix vient tout juste de sortir avec à bord Dominik Eulberg, Extrawelt, Max Cooper, Maceo Plex et plus encore.

23. Eric Prydz – Opus (Four Tet Remix) [Virgin]
Genre de parodie de l’EDM, sans en être une pour autant, cette toune monte, monte, monte, dans un magnifique crescendo d’arpèges, mais ne drop jamais vraiment. C’est beau.

22. Denis Sulta – L.A. Ruffgarden [Dixon Avenue Basement Jams]
J’ai passé l’année à attendre que ce morceau sorte en version digitale, ayant passé à côté de la sortie vinyle. Et voilà, c’est fait, pour mon plus grand plaisir et pour le vôtre aussi.

21. Hot Chip – Atomic Bomb (John Talabot Remix)  [Luaka Bop]
Ce cover de William Onyeabor par Hot Chip était déjà un délice pour les oreilles, et voilà que John Talabot y ajoute sa petite touche personnelle. Sorti exclusivement pour le Record Store Day, c’est un must de tout collectionneur électro.

20. Rionegro – Mojada [Comeme]
L’étiquette Comeme à son meilleur [non disponible sur YouTube malheureusement].

19. Atacama – Te Espera [Discos Pato Carlos]
Mon morceau underground favori de l’année, sorti sur une compilation gratuite quelque part en Amérique latine.

18. Unknown Artist – A1 [Key All]
Autre record un peu obscur, probablement entendu dans un set de John Talabot ou autre collectionneur du genre. Mais quelle mélodie!

17. L’Amour Fou – Da’an [Smallville]
Smallville Recordings, c’est sûrement la cutest étiquette électro. Du artwork des pochettes jusqu’aux mélodies des morceaux qu’elle chapeaute, on a juste envie de les prendre dans nos mains en faisant « onnnnhhh ». Pour vous mettre dans le bain, écoutez donc leur compilation sortie cette année pour leurs dix ans d’existence. Bonne fête, Smallville.

16. Seth Troxler – CZ [Tuskegee]
Gros shame à ceux et celles qui ont manqué Troxler au StereoBar cet automne. L’excentrique DJ et producer a sorti cette année une compilation DJ-Kicks qui rend hommage à la house des années ’90, et ce retour en arrière se fait également sentir dans ses propres productions.

15. Daniel Avery – Clear [Phantasy]
Deux ans après le magnifique album Drone Logic, Daniel Avery nous revient avec un EP sombre, planant, qui on l’espère laisse présager un autre LP en 2016.
14. Roland Tings – Hedonist [Roland Tings]
L’allemand Roland Tings a sorti un LP en début d’année dont les pièces ont parsemé de nombreux DJ sets en 2015. Cette pièce de 8 minutes, sortie cet automne, retient notre attention pour les multiples atmosphères qu’elle réussit à établir du début à la fin.

13. Percussions – Digital Arpeggios [Text Records]
2015 fut l’occasion pour moi de découvrir cet alias moins connu de Four Tet. Dans le même genre que son remix d’Eric Prydz, cette pièce est une montée d’arpèges tout à fait délicieuse. Si elle ne vous fait pas sourire, votre cœur est probablement mort.

12. Axel Boman – Nokturn (Grande Finale) [Pampa Records]
Encore une track très Datcha­-esque, qui me rappelle la scène Multi Culti au Festival AIM cette année.

11. Leon Vynehall – Midnight On Rainbow Road [Rush Hour]
Probablement la compilation de l’année, Musik for Autobahns 2 compilée par Gerd Janson renferme uniquement des perles, dont cette douce pièce par Leon Vynehall. Le concept de cette série est de fournir une trame sonore aux longues rides sur les autoroutes allemandes et même si je n’ai jamais tenté l’expérience, je peux présumer que c’est réussi.

10. Roman Flügel – Sliced Africa [Dial Records]
Roman Flügel n’arrête jamais. Après un excellent LP en 2014, il s’est illustré en 2015 avec des sorties sur Dial et Hypercolour. Cette pièce était omniprésente cette année, et elle représente parfaitement le son pour lequel j’adore Flügel.

9. Guy Mantzur & Roy Rosenfeld – Epika [Kompakt]
Taaaa, ta la ta ta taaa, ta la ta ta taaaaaa. Impossible de ne pas inclure cette track dans le top 10 des morceaux les plus marquants de 2015. Le mélodie accrocheuse a été fredonnée à plus d’une reprise par la foule du Piknic cet été.

8. KiNK – Cloud Generator [Running Back]
Aussi une track chouchou des foules en 2015, Cloud Generator est pour KiNK en 2015 ce que son remix de Knowing We’ll Be There était en 2014.

7. Kornél Kovács – Pantalón [Numbers]
La feel-good song de 2015, et de loin.

6. Hot Chip – Need You Now [Domino]
Cette année a marqué le retour de mes préférés Hot Chip avec un superbe LP. C’est probablement le 4ème meilleur album des geeks britanniques, mais il éclipse quand même bon nombre de sorties dans le monde de l’électro cette année. Comme d’hab, les samples choisis par Joe Goddard et la voix du chanteur Alexis Taylor s’harmonisent parfaitement au son du band. Est-ce Mano Le Tough qui a fini son set au Piknic avec cette toune cet été? Enfin bref.
5. Adesse Versions – Pride [Numbers]
Deuxième présence de l’étiquette Numbers au sein de mon top 10. Ce label s’est définitivement illustré en 2015, et ce record par Adesse Versions est son meilleur ambassadeur. Shout out au DJ qui l’a poussé vers 6h00-quelques du matin à l’Halloween du Moonshine.

4. Jamie xx – Loud Places (Barnt E-Mix) [Young Turks]
Sûrement mon morceau le plus écouté de 2015, et ce même s’il n’est sorti que depuis le mois d’août. Barnt est venu transformer la délicate pièce de Jamie xx en véritable club anthem, qui nous fait monter, monter, jusqu’à éclater en pure folie dans les dernières deux minutes.

3. Bicep – Just [Aus Music]
Morceau over-joué cet été dans les festivals, cette pièce du duo Bicep est un témoignage de leur habilité à concocter des morceaux simples et accrocheurs, qui nous restent dans la tête indéfiniment.

2. DJ Koze – XTC [Pampa Records]
DJ Koze détenait le titre de chanson de l’été 2014 avec son remix de Bad Kingdom, et il a presque repris son titre en 2015.  

1. Fatima Yamaha – What’s A Girl To Do [Dekmantel]
Ben oui, c’est de la triche. Ce morceau date de 2004. L’étiquette et festival de musique Dekmantel l’a cependant sorti des boules à mite, et a propulsé à l’avant-scène son producer oublié Fatima Yamaha, qui nous a également gratifié d’un LP rempli de nouveau matériel. Cette track fut le morceau de fin de soirée par excellence en 2015, alors autant clore ce décompte de la même façon. 

Bonne année 2016 à toutes et à tous!