+ Toutes les playlists

Un coffret de films expressionnistes qui arrive à temps pour Novembre.

Tout amateur de 7ième art se doit connaître la compagnie Kino Lorber qui est un important distributeur de films à l’échelle mondiale. C’est grâce à eux que vous pouvez voir et revoir les grands classiques du cinéma et ce, à un coût vraiment raisonnable. Leur force se trouve aussi dans les coffrets thématiques.

Avec Kino, l’accent est mis sur les films ayant un lien sur le courant cinématographique dans lequel ils sont issus. En cette période de l’année, l’expressionnisme allemand est fort probablement celui qui se rapproche plus des temps froids et grisâtres de l’automne. Nés pendant la période qui se trouve « entre les deux guerres », les films muets de cette période ont puisé dans le sentiment dépressif du résultat de la Première Guerre mondiale afin d’en faire des œuvres d’art. Voici un coffret que je vous suggère et qui regroupe quatre bons films d’avant-garde de cette époque:

Le cabinet du Docteur Caligari R. Wiene (1919) 73 min
Film manifeste de toute la volonté artistique offerte par ce courant. Un mystérieux docteur utilise un somnambule afin qu’il effectue des meurtres dans un village. Francis, le personnage principal mènera une enquête sur ces assassinats. Maintes fois qualifié de film visionnaire, ce scénario fustige l’autoritarisme, celui qui transforme les hommes en automates : certains historiens du cinéma y ont vu une prédiction de la montée du nazisme.


Warning Shadows A. Robison (1923) 90 min
Considéré comme le chef d’œuvre de Robinson, ce film se veut à reprendre la même stylistique que celle du Cabinet. Un montreur d’ombres est invité à faire une représentation dans une soirée en 1800. Plusieurs tensions émaneront de cette soirée, dont la présentation qui donnera un effet cathartique.


The Hands of Orlac R. Wiene (1924) 90 min
Kino vient nous confirmer l’immense talent de Wiene, puisqu’il y a la présence d’un deuxième film de ce cinéaste dans ce coffret. Tiré du roman éponyme, ce film raconte l’histoire d’un pianiste qui perdra ses mains dans un accident de train. On lui greffera de nouvelles mains qui auront été celles d’un assassin. L’histoire tournera autour des tourments du pianiste qui proviendront de ses mains meurtrières.


Secrets of a Soul G.W. Pabst (1926) 75 min
Il s’agit d’un des premiers films à présenter les théories de Freud au cinéma. Le scénario a été inspiré par un cas du père de la psychanalyse de manière imaginative. Par un film muet, Pabst parvient à figurer des questions aussi sensibles que celles du Complexe d'Œdipe entre autres. Pas mal pour un cinéaste qui a sombré dans l’oubli à la fin de sa vie.


Avec tous ces films, vous allez être en mesure de passer des moments mémorables avec ces maîtres du cinéma.

Bons films.